AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AUTUMN ✜ never give up, never give in.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Autumn


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t89-autumn-never-give-up-never-in#506
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 45
Points de vie : 120
Attaque : 9
Magie : 12
Soin : 5

Thief

Lun 26 Oct - 6:40
Autumn
ATTAQUE
✦✦✦✦✦✧✧✧✧✧
DÉFENSE
✦✦✦✦✦✦✦✧✧✧
MAGIE
✦✦✦✦✦✦✦✧✧✧
SOIN
✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧
VIE
✦✦✦✦✦✦✧✧✧✧

« Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide. »

✦ Prénom : Autumn; un patronyme qui avait autrefois une signification, un sens que tu as maintenant oublié. Des souvenirs s'y rattachent pourtant, des moments passés avec les tiens.
✧ Âge : Tu n'es pas bien vieille, il faut l'avouer. Tu es, certes, plus proche de ton dix-septième anniversaire que de ton seizième, cela ne change rien au fait que tu restes une enfant aux yeux de certains.
✦ Groupe : Rogue.
✧ Rang : Thief.
✦ Type d'arme : Tu es aussi habile avec tes poings qu'avec les petits couteaux que tu gardes, cachés sous les pans de tes vêtements. Il est clair que tu utilises plus facilement tes mains en cas de conflit, mais il est clair qu'il est fort pratique d'avoir des lames sur toi en cas de situations difficiles.
✧ Type préféré de combat : En tout honnêteté, tu esquives les conflits autant que faire se peut. Plutôt petite et maigrichonne physiquement, tu n'es naturellement pas très robuste. Cependant, tu possèdes tout de même une certaine force, même si cela n'est rien de bien spectaculaire. Ce qui peut te donner un avantage par rapport aux autres, en revanche, c'est ta souplesse et ta rapidité. De ce fait, en cas de combat, tu es plus du genre à esquiver les coups jusqu'à ce que ton adversaire s'épuise suffisamment pour que tu puisses en venir à bout.
✦ Pouvoir spécial : Ta souplesse est presque légendaire; tu peux te tordre dans tous les sens ou presque si le coeur t'en dit. À cela s'ajoute le fait que tu es rapide et discrète. Cela n'a rien de bien impressionnant en soi.


Tu sais, j'ai tout un Caractère;


Quand on te voit pour la première fois, avec ton visage rond et tes grands yeux pleins d'innocence, on pourrait croire que tu es une demoiselle comme il en existe tant, qui n'a rien d'extraordinaire. Et dans le fond, les personnes qui pensent cela n'ont pas tort ; tu n'as rien de plus que les autres, tu ne sors pas vraiment du lot. Tu n'as pas de talent particulier, tu n'as pas de passions ou quelque chose qui te différencie véritablement des autres. Tu n'es qu'une personne parmi tant d'autres, un visage commun ressemblant à tant d'autres. Cela ne veut pas dire, cependant, que tu n'as pas une personnalité qui t'est propre. C'est d'ailleurs pour cela que nous sommes ici en ce jour. Détaillons donc, sans plus tarder, ce qui fait de toi celle que tu es.

Tout d'abord, il y a cette sensibilité presque extrême qui est la tienne. Tu as la larme facile, c'est un fait que tu ne peux nier. Tu n'en es pas fière, bien au contraire, mais tu ne peux rien y faire malheureusement. D'aussi loin que tes souvenirs remontent, ta sensibilité a toujours eu le meilleur de toi. Tu n'es pourtant pas de nature impulsive, tu préfères largement le contrôle de soi aux actes irréfléchis. C'est, cependant, quelque chose que tu ne parviens pas à appliquer au quotidien. Tu as souvent l'impression de te noyer dans la vague d'émotions trop intenses, tout ce que tu peux ressentir t'effraie. Tu as peur de te perdre dans tous ces sentiments, tu as peur d'oublier celle que tu es lorsque la tristesse ou la colère te submerge. Tu fais de ton mieux pour ne pas être uniquement définie par ces émotions. Il serait, selon toi, fort dangereux de n'exister qu'à travers eux. Alors, pour ne pas totalement perdre le contrôle, tu te débrouilles pour trouver des choses qui peuvent t'aider à te concentrer sur autre chose. Pour te distraire de ta colère, tu te forces à compter jusqu'à trente dans  ton esprit, par exemple. Pour calmer tes angoisses, tu gardes dans ta poche une mini-poupée (objet que tu as trouvé lors de tes voyages) que tu tournes entre tes doigts lorsque tu as l'impression que ta nature anxieuse va t'étouffer. Cela ne fonctionne pas tout le temps, il faut l'avouer. Toutefois, quand cela fonctionne, tu ne peux réprimer cette bouffé de fierté qui semble monter en toi à chaque fois ; c'est, pour toi, un exercice difficile que de te contrôler, aussi ne peux-tu pas t'empêcher de te réjouir à chaque fois que tu prends le dessus, que tu arrives à mettre de côté cette sensibilité à fleur de peau qui est la tienne. Écorchée vive, c'est ce que tu es et tu en as bien conscience. C'est l'une de tes faiblesses, tu trouves, de ce fait tu fais tout ton possible pour ne pas l'exposer. Ce n'est pas tous les jours facile, tu l'avoues, mais tu n'es pas du genre à baisser les bras.

En dehors de cela, il faut noter que tu es de nature plutôt réservée. Ce n'est pas que tu n'apprécies pas les autres, c'est même tout le contraire. Tu n'es pas une âme solitaire. Tu as l'envie de te mêler aux autres, de te sentir proche de certaines personnes et de partager des choses avec elles. Il est, cependant, difficile pour toi de tisser des liens avec les personnes qui t'entourent. Maladroite dans les quelques relations que tu as pu entretenir jusqu'à ce jour, les gens te considèrent bien souvent comme étant une personne brutale, sans la moindre subtilité. Peut-être ont-ils raisons ; tu n'es pas du genre à tourner autour du pot, tu dis ce que tu penses sans nécessairement mettre les formes. Tu te concentres plus facilement sur le contenu que sur le contenant, c'est tout. Tu as toujours été ainsi, ce n'est pas une nouveauté. Pourtant, les gens s'étonnent toujours autant de ce manque flagrant de retenue. Sans doute sont-ils aisément trompés par tes airs de demoiselle douce et fragile. Tu n'utiliserais pourtant aucun de ces deux adjectifs pour te décrire ; tu ne penses pas être des plus douce et ''fragile'' n'est certainement pas le mot qui te correspond le mieux. Vulnérable par moment, oui. Mais pas fragile. Enfin. Tu n'as pas la langue dans ta poche, c'est une chose certaine. En toute honnêteté, tu ne vois pas l'intérêt de prendre des pincettes quand tu as quelque chose d'important à dire et tu ne comprends pas pourquoi tout le monde semble s'insurger lorsque tu ouvres la bouche. Le message est bien plus important que la forme dans lequel tu le transmets, n'est-ce pas ? Il semblerait que non. Peu de gens t'écoute réellement à cause de cela, tu n'as que très peu d'amis à cause de ce côté un peu brute de ta personnalité. De ce fait, il n'est pas étonnant de constater que tu n'es pas une personne qui possède une grande grande confiance en soi.  Ce n'en est pas au point où tu en viens à douter de toi constamment, non. Mais il est vrai que cela te rend bien plus maladroite que ce que tu peux être au naturel.

Ta détermination est aussi un trait de caractère qu'il est difficile d'ignorer. Tu n'es pas le genre de demoiselle à baisser les bras à la première difficulté venue, bien au contraire même. Quand tu as une idée en tête, il est fort difficile – voire même impossible – de te faire changer d'avis. Toute ton enfance durant, ta mère n'a eu de cesse de te répéter que c'était là une caractéristique que tu avais héritée de ton père. Père que tu n'avais jamais eu le temps de connaître, mais passons. Cette détermination – que l'on pourrait presque qualifier d'entêtement – est sans le moindre doute l'une de tes forces. Tu ne lâches rien, jamais. Tu te bats bec et ongle pour atteindre les objectifs que tu te fixes. Et si un problème se dresse sur ta route, tu ne t'en inquiètes pas nécessairement. Tout problème a sa solution, tu en es persuadée. Et si tu ne trouves pas la solution, tu contournes le problème tout entier. La vie est bien trop courte pour que tu perdes ton temps avec de telles frivolités. Il est bon de noter que ta détermination n'est pas un trait de caractère qui saute aux yeux lors de la première rencontre ; de nature relativement discrète, tu n'es pas du genre à crier haut et fort le moindre de tes souhaits. Tu n'as nullement envie de te dévoiler aux yeux de tous, de révéler les desseins qui t'animent et te poussent à toujours aller un peu plus loin. Silencieuse, mais surtout secrète.

Ce silence qui est le tien n'est pas un silence empli de regrets ou de larmes, contrairement à ce que beaucoup pourrait penser. Certes, tu n'as pas eu la vie toute rose, malgré ton jeune âge, cependant cela ne fait pas de toi une prisonnière du passé. Rien ne pourra changer ce qui a pu se passer durant ton enfance et le début de ton adolescence, tu en as bien conscience. Aussi fais-tu de ton mieux pour ne pas trop t'attacher aux événements peu réjouissants qui font partie de ton passé. Il t'arrive, certes, d'avoir des moments de mou, des petits coups de blues. La mélancolie ne t'est pas étrangère. Cependant, tu ne mets jamais bien longtemps à te secouer, peu désireuse de te laisser abattre. Tu te secoues un peu et hop … tu te remets en route, la tête haute et le regard brillant. Il faut toutefois savoir que cette mélancolie n'est pas la source du flot bien maigre de mots qui s'échappe d'entre tes lèvres. Tu n'es juste pas une grande bavarde, c'est aussi simple que cela. Économe en paroles, tu ne parles que lorsque tu as quelque chose d'important à dire. Tu n'es pas une grande oratrice ; souvent maladroite lorsque  tu dois répondre à un interlocuteur quelconque, tu préfères de loin prêter une oreille attentive pour que les autres puissent se soulager des divers soucis qui peuvent leur empoisonner la vie. Tu es une personne sur laquelle on peut compter, fiable et douce à ta silencieuse manière. Attentive aux secrets que certains peuvent te confier, tu as à coeur de les garder pour toi, honorée par la confiance que l'on peut t'accorder. Tu te trouves, aussi, une certaine utilité lors de ces moments ; tu n'es pas une demoiselle avec une force extraordinaire ou avec des talents d'orateur impressionnants. Alors si tes qualités d'écoute peuvent soulager les coeurs alourdis de ceux qui t'entourent, tu ne peux que t'en réjouir. Une oreille attentive, un coeur empli de bonnes volontés et un esprit fort, malgré des failles que tu ne peux recouvrir. Voilà ce que tu es.

C'est mon passé qui m'a forgé comme je suis;
« Autumn ! » La voix était mélodieuse et confortablement familière. Roulée en boule sous la couverture de ton lit, la tête cachée sous l'oreiller, tu ne pus réprimer un sourire amusé. Tu plaquas tes petites mains sur ta bouche, étouffant un petit gloussement. Dans ton esprit d'enfant de quatre ans et demi, tu étais persuadée que l'adulte qui t'appelait ne te trouverait jamais, tu étais convaincue d'avoir trouvé une cachette tout bonnement … magique, magnifique, superbe et, bien entendu, introuvable. Tu ignorais, cependant, que la jeune femme se trouvait dans l'encadrement de la porte et observait la boule que tu formais sur le matelas avec un air amusé, les mains posées sur ses hanches. Les yeux bleus de la femme – si similaires aux tiens – se mirent à briller avec plus d'intensité alors qu'elle remarquait que des légers spasmes parcouraient ton petit corps, sans le moindre doute à cause de l'effort que tu fournissais pour ne pas éclater de rire. Tous tes muscles se contractèrent néanmoins, lorsque tu entendis le bruit de ses talons heurter le parquet de ta chambre. Tu retins ton souffle un instant, sur tes gardes. Puis les bruits de pas s'interrompirent. Et, sans que tu ne puisses le prévoir, la couverture te fut arrachée et, sursautant brusquement, tu jetas l'oreiller par terre, te tortillant sur le matelas. La femme se jeta sur toi, faisant toutefois bien attention à ne pas écraser ta petite silhouette, et te tortura de ses doigts habiles, sachant pertinemment que tu étais terriblement chatouilleuse. Tu ne tardas pas à hurler de rire, hoquetant difficilement des suppliques douloureuses, priant la femme d'arrêter. « M-Mamaaaaaaan ! A-Aaaah ! S-Stooop ! » Tes poumons n'avaient pas suffisamment d'air, tu peinais à respirer. Ta mère sembla s'en rendre compte rapidement et ne mit pas longtemps à arrêter sa tendre totrure. Le coeur battant la chamade contre tes côtes et le souffle court, tu te laissas retomber sur le matelas, tes étranges mèches roses s'éparpillant autour de ton visage rond. Après avoir repris ton souffle durant quelques secondes, tu posas les yeux sur le visage rayonnant de ta mère ; un large sourire éclairant les traits fatigués de son visage et ses yeux brillaient de malice. À la vue du visage chaleureux de ta mère, tu ne pus t'empêcher de sourire largement à ton tour.


Elle était belle, ta mère. Si belle. Tu n'avais jamais vu de femme plus jolie qu'elle, tu en étais certaine. Mais ton jugement était très certainement faussé par le fait que la femme qui te faisait face t'avait portée au sein de son être neuf mois durant, qu'elle t'avait toujours couverte de l'amour et de l'attention dont tu avais cruellement besoin au quotidien. Cela n'était pas important, cependant. Sa chevelure blonde était aussi douce que soyeuse, ses yeux bleus apportaient une touche d'éclat, contrastant avec la pâleur presque blafarde de sa peau. Elle avait l'air fatiguée, c'était un fait, mais elle n'en restait pas moins magnifique à tes yeux ; tu n'avais que faire des petites rides qui prenaient naissance aux coins de ses yeux, tu te fichais totalement des traits à côté de sa bouche qui s'accentuaient quand elle souriait. Tu avais la plus belle maman du monde, tu en étais persuadée. Personne ne pourrait te convaincre du contraire. Une main – un peu rugueuse à cause du travail manuel intense auquel elle était quotidiennement soumise, mais douce malgré tout – caressant ta joue blanche te tira de ta tendre rêverie. Ta mère voulait ton attention. Tu clignas des paupières quelques fois, puis te concentras intensément sur ce qu'elle pouvait bien avoir à te dire. « Autumn, je dois aller ouvrir la boutique dans peu de temps. Je t'ai préparé ton petit-déjeuner, il est sur la table basse du salon. Je peux compter sur toi pour le prendre proprement, sans en mettre partout à côté, hm ? » Un sourcil haussé et le regard inquisiteur, elle s'interrompit jusqu'à ce que tu hoches vigoureusement la tête. « Bien. Après, tu n'as qu'à poser ton verre et ton bol dans l'évier, je ferai la vaisselle plus tard. Quand tu aurais finis tout ça, tu pourras me rejoindre au magasin si tu en as envie, qu'en dis-tu ? » Tu méditas un moment sur ses paroles, une moue perplexe étirant les traits juvéniles de ton visage. Tu n'étais pas obligée de rejoindre ta mère, tu le savais. Mais tu savais aussi qu'elle appréciait de t'avoir auprès d'elle ; elle menait de front sa vie de mère au foyer, tout en étant responsible d'une boutique de menuiserie. Tu l'aimais bien, la boutique, aussi … Ainsi, ta décision fut prise. « D'accord ! Je mange, puis je viens te voir ! » Les mots qui sortirent de ta bouche avaient cette candeur propre aux enfants. Tu avais cette petite gêne quand tu devais prononcer certains mots, cette douceur qui s'enroulait autour de tes ''r'' et ce sifflement amusant qui se glissant dans tes ''ch''. Tu adressas un sourire à ta génitrice, puis te précipitas dans le petit salon de l'appartement que vous occupiez. Votre logement n'était pas immense, il fallait bien l'avouer. Une chambre pour ta mère, une chambre pour toi, une salle de bain et une pièce principale relativement large, à laquelle était adjointe une cuisine ouverte. Il ne vous fallait pas plus ; il n'y avait que toi et ta mère, après tout … Pas de papa, pas de frères ou de sœurs.

L'absence d'un homme dans votre petite famille ne t'avait jamais véritablement paru douloureuse ; tu n'avais jamais connu ton père et, même si ta mère ne refusait jamais de te parler de lui, celle-ci n'était pas à l'aise quand le sujet de ton géniteur était abordé. Du haut de tes quatre petites années de vie, tu pouvais voir ses yeux se mettre à briller à cause des larmes qu'elle refusait de laisser couler en ta présence, son sourire disparaissait de son visage. Tu avais beau être curieuse quant à cet homme que tu n'avais jamais connu, le bien-être de ta mère était, à tes yeux, prioritaire. Tu avais, néanmoins, pu grapiller quelques informations lorsqu'elle n'avait pas l'impression que le souvenir de l'homme qu'elle avait aimé l'étoufferait. Il s'appelait Kenneth, mais tout le monde l'appelait Kenny. Il avait horreur de ce surnom, t'avait un jour dit ta mère, toutefois tout le monde s'amusait de le voir rougir d'agacement quand on l'appelait ainsi. Il avait les cheveux blond vénitien et les yeux verts. Son coeur était bon et il avait le sourire facile. Voilà ce que tu avais pu tiré des quelques conversations touchant à ce sujet sensible que tu avais pu avoir avec ta mère. Il avait disparu, sans laisser la moindre trace derrière lui, quelques mois avant ta naissance. Alors même si tu avais envie d'apprendre à connaître cet homme, tu ne pouvais pas vraiment dire qu'il te manquait, dans le fond. Tu ne l'avais jamais connu après tout et la seule présence de ta mère suffisait à te combler de bonheur. Cette dernière, le coeur brisé par le départ soudain de son compagnon, ne s'était jamais résolue à s'engager dans une autre relation ; le départ de ton géniteur l'avait bien trop blessée pour qu'elle ne puisse ne serait-ce qu'y penser. Et ce n'était pas comme si votre bonheur dépendait de la présence d'un homme non plus ; vous étiez toutes les deux et – même si la vie n'était pas toujours rose – cela vous suffisait amplement.

Ce fut dans un silence léger que tu pris ton petit-déjeuner, faisant bien attention à ne pas renverser une seule goutte de ton chocolat chaud sur le tapis du salon. Ta mère ne t'en voudrait pas particulièrement, mais elle t'avait demandé de faire attention. Loin de toi l'idée de la décevoir. Tu avais beau être dotée de cette maladresse catastrophique, si caractéristique des enfants de ton âge, tu  pouvais te montrer habile, à force d'attention et de volonté. Ce n'était pas tout le temps très facile, tu devais bien l'avouer, mais tu étais pleine de bonne volonté. Une fois ton breuvage chaud soigneusement ingéré, tu portas ton attention sur les petits toasts de marmelade que ta mère avait préparé avec amour. Tu t'emparas d'un des quatre qui étaient posés sur une assiette en porcelaine blanche et te mis à le mâchouiller avec ferveur. Bientôt, il ne resta plus aucun toast et, pour bien finir ton premier repas de la journée, tu bus d'une traite le verre de jus d'orange mis à ta disposition. À peine dix minutes après être entrée dans le petit salon, il ne restait déjà plus rien de ton petit-déjeuner. Avec mille précautions, tu t'emparas du bol blanc à rayures jaunes et de l'assiette en porcelaine, puis te dirigeas dans la cuisine prudemment. Tu les déposas doucement dans l'évier, te hissant maladroitement sur la pointe des pieds dans le but d'éviter que l'assiette et le bol ne se brisent au fond de la pierre à évier. Tu renouvelas l'opération avec le verre. Une fois cela fait, tu ne perdis pas une seule seconde pour te rendre dans ta chambre, te débarrassant de ton pyjama pour enfiler les habits que ta mère t'avait préparé pour ce jour. Et quand tu fus fin prête, tu te précipitas au bas des escaliers pour pénétrer dans la boutique juste en-dessous de votre appartement. Tu pus voir que ta mère était déjà occupée avec une cliente, aussi te fis-tu la plus discrète possible, te glissant derrière le comptoire pour t'emparer des jeux que ta mère gardait là pour toi. Tu te mis à jouer en silence, comme à chaque fois que tu descendais dans la boutique – c'est-à-dire un peu tous les jours, suivant tes humeurs.

✜✜✜

Les années passèrent et, bientôt, l'enfant souriante et pleine d'entrain que tu étais se transforma – lentement, mais sûrement – en une adolescente réservée et peu sûre d'elle. Tu n'avais pas eu la vie difficile, ce serait un ignoble mensonge que d'affirmer le contraire. Ta mère – toujours aussi douce, tendre et chaleureuse – était toujours à tes côtés, t'abreuvant de bons conseils et de paroles sages pour rassurer ta nature anxieuse. Il n'y avait qu'elle dans ta vie ; tu n'avais jamais véritablement eu de liens solides avec d'autres personnes. Les adolescents de ton âge avaient tendance à te fuir. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que tu n'étais pas du genre à garder ta langue dans ta poche. Tu n'étais pas une langue de bois, alors que les jeunes de ton âge étaient plus du genre à créer des rumeurs et détruire des réputations. Tout ça, ça ne t'intéressait pas, tu n'en voyais pas l'intérêt. C'était, bien évidemment, une chose que tes camarades n'appréciaient guère. Et pour cette raison, ils te tenaient à l'écart. Ça te faisait mal, dans le fond, tu ne comprenais pas pourquoi les gens t'en voulaient à ce point. Naturelle, ça tu l'étais. Et malgré toutes les belles paroles de ta mère, personne ne semblait pouvoir t'apprécier pour la personne que tu étais. À chaque fois que tu pensais à ça, ton coeur se brisait toujours un peu plus dans ta poitrine. Mais tu n'étais pas malheureuse. Déçue, blessée et peu sûre de toi à cause du comportement des autres adolescents, certes. Mais pas malheureuse, à ça non. Tu refusais de te laisser abattre par la stupidité des autres. Alors, la tête haute, tu te forçais à affronter le regard des autres, à ignorer les remarques blessantes qu'ils pouvaient te lancer. Il ne fallait surtout pas leur montrer à quel point les mots pouvaient te blesser.

À cela s'ajoutait qu'il y avait, selon toi, tellement de choses plus importantes dans la vie, tellement de choses plus joyeuses qui contrebalançaient les quelques mauvais côtés de la vie. Tu n'étais définitivement pas à plaindre. Tu t'entendais à merveille avec ta mère, à cela s'ajoutait le fait que tu n'étais pas une adolescente particulièrement difficile. De nature relativement docile, tu n'avais que très rarement revendiqué quelques unes de tes envies, râlant un peu à droite et à gauche pour te faire entendre. Mais cela n'avait jamais duré bien longtemps. Tu étais, par nature, ce qu'on appelait une fillette à sa maman, prête à tout pour plaire à la femme qui t'avait donné la vie et toujours demandeuse de câlins et bisous en tout genre. Tes camarades s'étaient souvent moqués de toi, à cause de cela. Tu n'en avais que faire. Tu n'allais pas tourner le dos à ta mère pour plaire à des personnes que tu ne connaissais que trop peu. Tu préférais aider ta mère à la boutique, plutôt que de passer du temps à ne rien faire et à râler avec des adolescents sans cervelle. Puis, tu l'aimais, cette boutique. Tu avais grandis en son sein, tu avais vu ta mère la gérer avec passion et tu aspirais, un jour, à reprendre le flambeau lorsque ton aînée serait incapable de continuer à tenir le commerce. Enfin. Ta mère avait encore de belles et longues années devant elle. Ou tout du moins, tu en étais persuadée. Les rides s'étaient faites plus présentes sur le doux visage de ta mère, elle avait l'air plus fatiguée que lors de ton enfance, mais elle faisait toujours preuve du même enthousiasme chaque jour au lever. C'était, toutefois, sans compter sur la cruauté du Monde en général. Tu n'aurais jamais pu imaginer que ta mère disparaitrait de manière si prématurée, alors que tu n'avais que quinze ans.

Il y avait eu cette drôle de rumeur, comme quoi il y avait quelque chose d'étrange qui se profilait à l'horizon, comme quoi une Ombre se dessinait. Au début, tu n'y avais pas cru bien entendu. Ces rumeurs n'étaient, à tes yeux, que des discussions que les vieilles femmes du village avaient inventé pour rompre la monotonie de leur vie. Tu n'y avais donc pas prêté beaucoup d'attention, te contentant d'ignorer simplement ces rumeurs insensées. Toutefois, tu ne pus fermer les yeux plus longtemps, lorsque d'étranges créatures noires avec de grands yeux jaunes commencèrent à apparaître ici et là. D'abord intriguée, tu ne t'étais pas tout de suite méfier de ces petites bestioles. Les plus faibles d'entre elles n'avaient véritablement pas l'air méchantes, bien au contraire. Tu avais rapidement appris que ce n'étais pas le cas, quand un adolescent que tu connaissais de vue simplement se fit arracher le coeur – il n'y avait pas d'autres mots pour décrire la scène. Tu avais beau ne pas le porter dans ton coeur, tu ne lui aurais jamais souhaité de finir ainsi. Il était idiot, certes, mais pas méchant dans le fond. Rendue muette par la terreur, tu n'avais rien trouvé de mieux à faire que de prendre tes jambes à ton cou. Le jeune homme fut la première victime de ces monstres. Et si personne ne sembla te croire au départ, tout le monde ne tarda pas à paniquer lorsque d'autres hommes, femmes et enfants se mirent à disparaître, lorsque les apparitions de ces monstres se firent plus fréquentes. L'invasion se fit lente, mais elle fut efficace, tu ne pouvais le nier. Et cela te glaçait le sang. Tu n'avais pas envie de voir ton entourage disparaître et, aussi idiots tes camarades pouvaient-ils être, tu ne leur souhaitais pas non plus de se dresser sur le chemin des créatures, des ombres qui te faisaient à présent cauchemarder.

Mais plus encore que cela, tu avais peur que le nom de ta mère – Winter – ne vienne allonger la liste des victimes. Et tu avais raison d'avoir peur, tu le savais ; personne n'était à l'abri de ces monstres, personne n'était en sécurité. Tu étais tellement angoissée que tu n'en dormais plus la nuit. Combien de fois ta mère t'avait-elle trouvée assise sur le matelas, avec les yeux grands ouverts ? Tu avais perdu le fil. La fatigue constante rendait ton corps plus lourd et rendait ton esprit plus flou. Tu avais du mal à garder les yeux ouverts, tu avais du mal à rester droite. Mais tu faisais avec. Tu faisais de ton mieux pour rester sur tes gardes, tu alertais tous ceux qui se trouvaient autour de toi dès que tu apercevais une de ces créatures de l'enfer. Mais, bientôt, tu ne pus plus fonctionner correctement. Tu n'avais de cesse de t'écrouler quand la fatigue se faisait trop pesante. Et ces monstres semblèrent profiter de ta faiblesse pour, un jour, s'infiltrer chez toi. Ce fut les cris de ta mère qui te réveillèrent subitement, te faisant bondir hors de ton lit et te précipiter à l'extérieur de ta chambre. Et tu les vis, ils entouraient ta mère. Au fond de toi, tu la savais condamnée, mais tu refusais d'y croire, tu refusais de la laisser partir sans te battre. Toutefois, ce fut sans compter sans l'intervention de ta mère. [color:82fe=41a56f]« Autumn, cours ! Va-t-en ! » Tu songeas protester un temps, tu voulais prendre les armes et défendre cette femme qui était tout pour toi. Mais après avoir regardé autour de toi, tu remarquas que tu n'avais aucune arme potentielle, que tu ne pourrais pas tenir tête aux intrus. « Autumn, ma chérie … fuis ... » Ta mère t'ordonna faiblement. Les créatures, elles, vous fixaient toutes deux, comme curieuses. Elles voyaient en toi leur prochaine victime, très certainement, après qu'elles se soient occupées du cas de ta mère. Les larmes aux yeux, tu te décidas à écouter ton aînée. Tu pris la fuite rapidement, exauçant le dernier souhait de ta génitrice. Tu courus pendant de longues minutes, voire des heures. Tu étais incapable d'estimer une période précise. Quand tes jambes refusèrent de te porter plus loin, tu trouvas refuge dans une petite maisonnée, un peu à l'écart du village où tu avais grandis. Elle ne payait pas de mine, cette petite demeure, mais ce fut à l'intérieur que tu pus trouver ta porte de sortie, ta seule chance de survie. Tu avais visité la maison avec un air hagard, tu farfouillas distraitement à droite et à gauche dans les pièces totalement désertes de la bâtisse. Et dans le tiroir d'une comode, tu dénichas un genre de petit cristal qui ne payait pas de mine. Tu l'examinas quelques secondes et tu l'aurais examiné plus longtemps encore si un bruit étrange n'avait pas perturbé ta concentration. Un bruit sec, comme quelque chose se brisant contre le sol. Tu sursautas et te mis à paniquer. Tu étais persuadée qu'il s'agissait de ces monstres, de ceux qui étaient responsables de la disparition de ta mère. Oubliant de lâcher l'objet précieux que tu avais tiré du tiroir, tu te cachas derrière la porte de la pièce – une chambre – dans laquelle tu te trouvais, serrant le cristal entre tes doigts. Et tu te mis à souhaiter de disparaître de cet endroit condamné à sombrer dans les ténèbres, à te trouver dans un lieu tout à fait différent. Tu le souhaitais de tout être, de tout ton coeur.

✜✜✜

Un soupir s'échappe d'entre tes lèvres, alors que les souvenirs envahissent ton esprit. Tu affirmes que tu as tourné la page de ces tristes évènements, cependant cela ne veut pas dire que tu n'es pas encore marquée par la disparition de ce monde qui t'a vu naître. Tu ne regrettes pas d'être partie, tu ne regrettes pas d'avoir trouvé ce drôle de cristal dans la maison déserte, qui t'a – d'ailleurs – permis de t'échapper de la destruction de ton monde natal. Le fonctionnement de l'objet est des plus aléatoire. Si tu souhaites suffisamment fort de changer d'endroit, tu changeras d'endroit. Mais tu sembles incapable de choisir ta destination. Enfin. Tu ne peux pas faire la fine gueule, dans le fond, car ce cristal est ce qui t'a sauvé. Tu lui dois ta survie. À ce jour, tu voyages toujours de manière très aléatoire, allant de monde en monde et croisant ici et là les créatures responsables de ta présente solitude. Tu leur en veux, cela n'a rien d'étonnant, mais la frayeur que tu ressens quand tu les vois est bien plus grande que ta rancoeur. Tu prends la fuite quand tu les vois. Tu ne peux t'empêcher de penser à la dernière fois que tu as vu ta mère, avec tristesse et amertume. Tu aurais tant aimé pouvoir la sauver, pouvoir l'emmener avec toi. Mais tu as bien conscience que tu n'aurais rien pu faire pour elle, tu aurais juste disparu avec elle. Et même si le chagrin est toujours bien présent en ton coeur, tu es tout de même bien contente d'être en vie, même s'il y a des jours plus difficiles que d'autres. Tu fais de ton mieux pour ne pas te laisser abattre, pour continuer à vivre comme ta mère l'aurait très certainement souhaité.
J'ai quelques particularités, vous savez;
✦ Tu ne sais pas nager; personne n'a jamais pris le temps de t'apprendre. Il est donc tout à fait normal que tu éprouves une certaine peur face aux grandes étendues d'eau. Ce n'est, cependant, pas quelque chose que tu cris sur tous les toits; tu en as un peu honte et tu préfères garder cela pour toi afin que les autres ne te prennent pas pour une donzelle sans défenses.
✧ Tu n'as jamais eu beaucoup d'amis, c'est un fait. Maladroite avec les autres, parfois un peu brutale dans tes propos, tu as tendance à faire fuir les jeunes de ton âge. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Au bout d'un moment, ils semblent tous finir par se lasser de toi et s'en vont voir ailleurs, à ton plus grand dam.
✦ Quelques petites cicatrices, relativement fines, couvrent certaines parcelles de ton corps; surtout les bras et les jambes. Ce ne sont pas là des vestiges de combats passés, mais plutôt les témoignages de la maladresse dont tu pouvais faire preuve enfant. Tu as été de nombreuses fois la victime de chutes en tout genre, résultant dans de jolies plaies que tu n'avais de cesse de grater, contre les bons conseils de ta mère.



Et derrière l'écran, tout est différent;
Heeeeeeey ! Tout d'abord laissez moi vous dire que je suis une grande bavarde & que ma petite présentation risque de ne pas être si petite que ça, je vais faire de mon mieux pour ne pas trop vous embêter, but je ne garantis rien  :zomg:

Alors, moi dans la vie c'est Garance, j'ai 21 ans et j'habite en France  What a Face Je suis une grande fan de KH et je joue à la saga depuis sa sortie en France, genre en 2002 ou quelque chose du genre ... Donc autant vous dire que j'ai bien usé les CDs de jeu ahah ~ Concrètement, voici la liste des jeux sur lesquels j'ai pu mettre la main; KH; Birth By Sleep, KH1, KH; CoM, KH2, KH; 358/2 Days, KH; 3D. J'y ai joué et je les ai fini (j'ai aussi fini les parties de mes frères et soeurs parce qu'ils arrivaient pas à battre les boss, azy uesh) ! :zomg: J'aurais bien aimé jouer à Coded, maiiiiis ... ma p'tite soeur a cru que c'était une bonne idée de laisser tomber ma DS dans les escaliers. Perso', j'ai pas trop ri  :kappa:
SINON. À part ça, j'aimerais pouvoir dire que j'suis épanouie dans mes études etooh ... Sauf que je fais pas d'études pour l'instant. Je travaille comme surveillante dans un collège, mais je rêve de faire des études dans la communication et le marketing. Plus tard, ça viendra, j'ai encore toute la vie devant moi  :marlu: Dans la vie, j'ai deux amours; mon chéri et mon fils. Njut, un beau chat noir de deux ans. J'adore parler de lui et, lorsque je suis seule, je lui parle souvent. Ça m'évite de me parler à moi-même. En dehors de ça, je suis une grande adepte de cinéma (j'suis pas passionnée, ni même pro' hein), j'aime bien aller voir un peu de tout ! Genre j'aime pas mal les Marvel, les films d'horreur, mais je suis aussi une grande baby dans ma tête dans le sens où j'adore aussi les films d'animation et - OF COURSE - je vénère les Disney, j'ai été élevée à ça ! Je lis pas mal aussi et je suis passionnée par les langues étrangères; je parle couramment l'anglais, je me débrouille en italien, allemand et japonais, j'ai quelques notions de tchèque et je veux encore apprendre une autre langue, genre un truc cool et atypique comme l'islandais ou quelque chose du genre  :zomg:

Enfin. J'espère ne pas vous avoir trop saoulé avec ma petite présentation de moi-même  :eeh: Juste un petit mot pour la fin; je suis super heureuse d'être tombée sur ce forum ... Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un forum KH pour lequel j'ai un tel coup de coeur  :luv:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aqua


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t40-aqua
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 165
Points de vie : 215
Attaque : 18
Magie : 27
Soin : 20

Keyblade Master

Lun 26 Oct - 8:34
Aaaaah. <3 Si tu savais à quel point ça me fait plaisir te t'accueillir parmi nous. Bienvenue sur Beyond the Keyhole, Autumn! :wou:

(Tu m'excuseras des fautes éventuelles que pourrait contenir ce message; je suis sur mon portable. <3)

Ta présentation n'était en aucun cas désagréable à lire, bien au contraire: j'ai adoré en apprendre plus sur toi! De plus, tu as une plume fluide et agréable à lire, comme une brise d'automne. What a Face

Blague à part, le personnage que tu nous prépares semble super intéressant et j'ai bien hâte de la voir en action! :luv:

Petite chose cependant: il semble y avoir trop d'étoiles de noircies dans les statistiques. N'oublie pas qu'elles doivent être au compte de 25!

Encore bienvenue et bonne continuation pour ta fiche! N'hésite pas à venir nous poser des questions: nous sommes là pour ça!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumn


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t89-autumn-never-give-up-never-in#506
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 45
Points de vie : 120
Attaque : 9
Magie : 12
Soin : 5

Thief

Lun 26 Oct - 18:00
Awww <3 Merci pour ton accueil, Aqua ! & moi je suis ravie d'avoir trouvé un forum KH qui semble être de si bonne qualité ... Cela me manquait terriblement ! :**:
J'espère que le personnage d'Autumn vous séduira jusqu'au bout, honnêtement ! Je vais faire de mon mieux pour garder ce style d'écriture jusqu'au bout de la fiche & j'espère que vous apprécierez de lire ma fiche ! Bref ! Je n'étais pas présente de l'aprem' donc je n'ai pas encore pu corriger pour les étoiles noircies ! Je vais le faire de ce pas ! (Je m'excuse d'ailleurs de cette erreur, but j'ai des circonstantes atténuantes; j'venais de me lever quand j'ai préparer ma fiche & je n'avais pas encore pris mon petit dej') :zomg:

& ne t'en fais pas ... Si besoin, je n'hésiterai point à harceler le staff' ! Merci encore pour ton accueil ! :luv:

EDIT + Normalement, j'ai corrigé pour les étoiles noircies What a Face (J'espère avoir le bon compte, techniquement c'est bon chez moi ... mais bigleuse comme je suis, il se peut que je me trompe, n'hésitez donc pas à me le dire) & si tout se passe bien, demain je poste le caractère + j'entame l'histoire dans la foulée :marlu:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aqua


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t40-aqua
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 165
Points de vie : 215
Attaque : 18
Magie : 27
Soin : 20

Keyblade Master

Lun 26 Oct - 18:59
Oui, c'est tout bon, maintenant, amour!

Nous sommes vraiment heureux d'avoir une nouvelle; tu le verras bien vite, tout le Staff trépide d'excitation! On voulait vraiment mettre en place un forum KH de qualité et qui reste dans le Lore de la série, tout en amenant quelques nouveautés qu'on espère seront à la hauteur des attentes! Je suis contente que tu aies cette impression en nous voyant, ça fait vraiment, mais vraiment plaisir! :luv:

Bref bref, on se retrouve sur la Chatbox! :wou:

J'ai hâte de voir ta fiche terminée. <3<3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lulu


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t56-i-hope-you-hurt-them-lulu#170
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 42
Points de vie : 180
Attaque : 10
Magie : 22
Soin : 11

Black Mage

Lun 26 Oct - 19:28
Yooooo bienvenue sur BtK ! :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumn


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t89-autumn-never-give-up-never-in#506
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 45
Points de vie : 120
Attaque : 9
Magie : 12
Soin : 5

Thief

Mar 27 Oct - 8:01
AQUA ✜ Ouf, c'est bon pour les étoiles :WOOW:
Je suis franchement ravie d'être tombée sur votre forum ... ! J'ai fait mes débuts sur les forums RPG sur un forum KH, alors autant te dire que quand j'ai vu BtK, j'ai sauté de joie xD En plus, j'ai pu jeter un coup d'oeil à plusieurs fiches de présentation et quelques RPs ... Et de voir tout ce talent au niveau de l'écriture m'a fait craqué. & ça me motive encore plus pour faire un personnage cohérent, qui s'intègre bien dans le paysage du contexte que le staff' a planté :zomg: Mais là, je vais me taire, sinon je risque de chanter vos éloges pour le restant de la journée :eeh:

LULU ✜ Uuueeesh ! Merci pour ton accueil ! :luv:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




Invité

Dim 1 Nov - 11:31
BIENVENUUUUEE ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumn


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t89-autumn-never-give-up-never-in#506
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 45
Points de vie : 120
Attaque : 9
Magie : 12
Soin : 5

Thief

Mer 4 Nov - 9:47
Merci pour ton accueil Kairi ! :luv: J'adore ton avatar, il est vraiment trop chou ~

Je profite de ce message pour donner signe de vie ! Je sais que je mets pas mal de temps à poursuivre la rédaction de ma fiche & je m'en excuse ;w; But, j'avoue que j'ai un peu de mal à écrire pour Autumn, je suis relativement lente pour ce personnage ... & en plus de ça j'ai repris le boulot depuis lundi, donc voilà ;w; Je vais essayer de faire au plus vite & bien évidemment, je n'abandonne pas :zomg:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgana


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t44-morgana#146
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 117
Points de vie : 240
Attaque : 26
Magie : 13
Soin : 14

Monk

Mer 4 Nov - 9:58
T'en fais pas voyons, tu m'avais déjà prévenu que cela te prendrait du temps! Tu pourras jamais être plus lente que moi et ma fp. :zomg:

Prends tout le temps qu'il te faudra pour pondre le reste de ta fiche malgré l'irl o/
Bon courage et bonne chance jeune margouline :kappa:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Autumn


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t89-autumn-never-give-up-never-in#506
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 45
Points de vie : 120
Attaque : 9
Magie : 12
Soin : 5

Thief

Mer 11 Nov - 9:06
J'annonce officiellement que ma fiche est terminée ! :zomg:

J'ai bien conscience que la fin de l'histoire peut paraître un peu confuse, mais c'est quelque chose que je souhaite développer dans des futurs RPs, si cela s'avère possible ! :marlu: En tous les cas, j'espère que le personnage d'Autumn vous plaira & que vous apprécierez la lecture de ma fiche :luv:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgana


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t44-morgana#146
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 117
Points de vie : 240
Attaque : 26
Magie : 13
Soin : 14

Monk

Mer 11 Nov - 11:02
Validation!


Et bah ma grande, qu'est-ce que je peux te dire si ce n'est un "oui, oui, c'est gagné!" à la Julien Leperce. Une histoire relativement simple mais efficace car fluide et bien écrite. Là où la fiche brille est dans la façon dont tu dépeins l'humanité d'Autumn. Aussi ordinaire soit-elle, on s'intéresse facilement à l'histoire. Malgré quelques mini-fautes, ta fiche est parfaitement lisible et on prends clairement plaisir à lire. Evidémment j'ai le tic par rapport au crystal mais tu as déjà mentioner que tu approfondiras tout ça durant tes rp. A titre personel j'ai un petit coup de coeur pour la fiche en tout cas o/

Bref, profite bien d'une Autumn apte à évoluer sous peu! Have fun :zomg:

Tes statistiques
Rang : Novice
Points de vie :120
Attaque :9
Power Attaque :13
Magie :12
Power Cast :19
Défense :13
Soin :5
Curaga :5

Tu peux maintenant...
www. Recenser ton avatar;
www. Faire ta fiche de relations;
www. Demander des rps;

Et surtout, n'oublie pas d'aller voter et de flooder, ça aide beaucoup nos statistiques!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 
AUTUMN ✜ never give up, never give in.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suppression du give
» Attention au give XP
» Give me a reason to love you | PV Ephyre |
» [Projet de niveau] Omaha Beach .
» Signification des persos 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Gestion du personnage :: Éveil des Cœurs :: Cœurs éveillés-
© Beyond the Keyhole - 2016
Forum inspiré de la saga Kingdom Hearts.
toute reproduction partielle ou totale est prohibée.