AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nelhos - Mes pas me mènent...souvent dans le mur, en fait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nelhos


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t54-nelhos-mes-pas-me-menent-souvent-dans-le-mur-en-fait#168
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 22
Points de vie : 195
Attaque : 17
Magie : 11
Soin : 10

Glaos Laoch

Sam 3 Oct - 23:45
Nelhos
ATTAQUE
✦✦✦✦✦✦✧✧✧✧
DÉFENSE
✦✦✦✦✦✦✦✦✦✧
MAGIE
✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧
SOIN
✦✧✧✧✧✧✧✧✧✧
VIE
✦✦✦✦✦✦✦✦✦✧

« Voyageur , tu n'as pas de chemin. Construis ton chemin, en marchant. »

✦ Prénom : Nelhos.  
✧ Âge : 25
✦ Groupe : Freelancer
✧ Rang : Le rang dépendra de votre groupe. Référez-vous à l'annexe qui en parle.
✦ Type d'arme : Baton
✧ Type préféré de combat : Agilité, Esquive, Vitesse, Contre.
✦ Pouvoir spécial : À l'exception d'une malchance qui dépasse l'entendement, Nelhos n'est qu'un humain normal.


Tu sais, j'ai tout un Caractère;
Certaines personnes peuvent passer leur vie entière en un lieu unique. D’autres semblent tout bonnement incapables de résister à l’appel de ce qu’il y a au-delà de l’horizon. Le mot inconnu dégage quelque chose de magique, et à leurs yeux, une vie courte, mais pleine de découvertes est mille fois préférable à une existence aux lendemains monotones.

Même s’il s’en défend avec ardeur, Nelhos est de ces gens-là. Ne vous fiez surtout pas à ses constantes plaintes à propos de sa prétendue aspiration à « une vie tranquille’ », ce jeune homme ne sait tout bonnement pas s’arrêter et déposer son bagage. Si vous désirez éprouver l’ampleur de ce désir de liberté, trouvez une cellule (solide de préférence), enfermez-le à l’intérieur pendant une semaine, et préparez-vous à courir quand vous le libérerez : sa rage sera telle que rester à proximité serait aussi sain d’esprit que d’essayer d’affronter Sephiroth, les yeux bandés avec une petite cuillère.

Malgré un air assez blasé et râleur, il n’est pas très difficile de faire ressortir le voyageur curieux et volontaire, qui ne vit que pour la découverte et l’aventure. Cette curiosité lui cause bien plus de torts qu’elle ne lui apporte de bénéfices, puisqu'elle le conduit le plus souvent dans des situations extrêmement périlleuses...ainsi que tous ceux qui l'entourent.

Assez solitaire, il n’engagera jamais une conversation avec un inconnu sans raison valable, semble fuir la compagnie d’autrui (à l’exception de celles des enfants), et ses remarques souvent sarcastiques n’encouragent pas le dialogue. Habitué au mépris et au dénigrement, il ne fait que vivre selon la règle qu'il s'est fixée : ne sois rien pour les autres: ni ami, ni ennemi et avance sans te retourner.

C'est mon passé qui m'a forgé comme je suis;

« Le premier pas est le plus dur...et les deux cent suivants sont encore pire »


Froid. Humide. Une odeur désagréable. Mes sens me reviennent peu à peu… Aïe! Et la douleur avec eux, il semblerait. Qu’est-ce que... Si c’est à ça que ressemble le royaume des morts, c’est encore pire que ce que j’imaginais. On dirait que je nage dans un égout… Rectification… Je nage bel et bien dans un égout!
Ma poitrine m’élance douloureusement, mais je parviens tout de même à m’extirper de ce bourbier infâme et à rejoindre la rive, avant de m’adosser à ce que je pense être un mur de briques. Le simple mouvement nécessaire pour m’asseoir m’arrache un petit cri. Sans grande conviction, ma main se porte aux deux lambeaux qui ont un jour été une tunique, pour les écarter doucement: La balafre est encore à vif même si le sang a cessé de couler.

Bon… Si je peux crier, c’est que je suis vivant. La question suivante est donc: où suis-je?...Et surtout comment suis-je arrivé ici? Malgré la migraine qui danse sous mon crâne, je tente de me remémorer ce qui s’est passé… même si la seule chose dont je me souvienne pour le moment c’est un voile noir et… Caer Dunbroch! J’étais à Caer Dunbroch!

Caer Dunbroch… L’arrivée d’un éclaireur complètement paniqué… Une véritable armée de Fomoires repérée dans les collines non loin de la ville… L’évacuation des civils, la réquisition de tous ceux en mesure de se battre, Glaos Laoch compris…
La reine Merida qui mène la première attaque contre ces créatures, la charge dans leur rang pour défendre les terres ancestrales de Dunbroch… Une impression de victoire quand les Fomoires refluent…
Le désespoir qui m’étreint quand une seconde vague encore plus importante que la première déferle soudain des collines environnantes… Nos forces submergées… La reine Merida encerclée, uniquement défendue par une petite troupe de guerriers épuisés...
Une créature gigantesque semblable à un ours noir de jais qui brise nos rangs malgré nos efforts… Ses griffes qui marquent mon torse de plusieurs sillons brûlants… Et de nouveau ce voile noir qui obscurcit ma vision.

Ma tête… Même si mes souvenirs sont moins flous, je ne sais toujours pas où je me trouve. Un rapide coup d’œil me confirme deux choses: premièrement, ma main est toujours serrée sur mon bâton. Au moins une bonne nouvelle dans tout ce foutoir. Deuxièmement, une échelle métallique brille faiblement dans l'ombre du tunnel, à quelques pas de ma position.
Alors que je tente de me relever pour rejoindre cette dernière, afin de rejoindre la surface, mon pied entre en contact avec un objet qui repose à terre, et manque me faire glisser. En examinant l’objet en question, je m’aperçois qu’il s’agit d’un carnet… non… de MON carnet de voyage. Il se trouvait dans la poche de ma tunique lors de l’attaque de la créature, et a manifestement bien plus souffert que moi: pratiquement séparé en deux parties distinctes, le séjour dans l’eau de ces égouts n’a surement pas arrangé les choses.

----------------------------------------------------------------------------------------

Page 25, Section « Territoire » : Les Misty Highlands

« Les Misty Highlands ne sont pas à proprement parler un lieu accueillant, où tout un chacun rêverait de s’établir. Des collines noyées dans un perpétuel brouillard, un paysage frappé de manière régulière par de violents orages, et de vastes étendues herbeuses en bordure des nombreux cours d’eau et lacs qui recouvrent la majeure partie de ce monde. Certains prétendent que les habitants originels ont développé une civilisation florissante, comme en témoignent les nombreux vestiges du passé que l’on peut observer, disséminés un peu partout sur ce continent. Les Colonnes de Ghrian ou les ruines de Caer Solais en sont des exemples dignes d’admiration.
Disséminés en différents clans, les habitants de ce monde n’obéissent pour la plupart qu’à un seul principe: seule compte la survie du clan. Souvent organisés en petites communautés qui interagissent rarement les unes avec les autres, on trouve néanmoins quelques grandes villes, liées à la présence d’un clan plus important, et placées sous le patronage de celui-ci.

Durant ces 7 dernières années, mon univers s’est réduit aux routes qui relient ces différentes villes, sans dormir deux nuits de suite dans le même lieu. Depuis que je suis devenu un Glaos Laoch, j’ai parcouru des centaines de lieux, traversant ce monde depuis la Nordique Caer Regal, la ville du lac, jusqu’à Caer Dunbroch , fief de la Reine d’Écosse, Merida.

Mon voyage m’a souvent conduit à rejoindre les nombreux convois marchands qui sillonnent le territoire situé entre les côtes et l’intérieur des terres. Ces derniers véhiculent les marchandises venues de la mer jusqu’aux villes, qui, en échange, transmettent aux villages côtiers les ressources en fer et en bois, dont ces derniers ont cruellement besoin. La dangerosité du voyage encourage souvent les convois à engager une escorte, chargée d’éloigner brigands, ours et autres bêtes sauvages, et même parfois des Fomoires.

NB : Caer est un terme gaélique marquant l’allégeance d’une ville à un clan spécifique.

Page 8, Section « Culture » : Glaos Laoch ou Guerrier gris

« Certains considèrent ce statut comme une véritable punition, d’autres y voient une chance de liberté, totalement impossible au sein d’un clan. Personne ne peut naître Glaos Laoch, mais il existe plusieurs manières d’en devenir un.
Certains embrassent volontairement cette voie, par rejet de la loi clanique, ou simplement par la motivation de l’appel du voyage. Néanmoins, être condamné à l’exil par son clan ou survivre contre toute attente à une bataille perdue d'avance sans qu'un seul compagnon ne puisse témoigner des risques que vous avez encourus constitue les deux motifs les plus répandus, et participent grandement à la mauvaise réputation des guerriers gris. De plus, leur vie d’errance et de mercenariat accentue leur côté mystérieux et donc dangereux, aux yeux des membres de clans réguliers.
Les Glaos Laoch ne sont rien. Même les animaux ont plus de valeur qu'eux. Mercenaires, esclaves ou brigands, ils vivent en dehors de la société, jusqu'à ce que la force de leurs bras s'avère nécessaire à son fonctionnement.


Page 9, Section  « Culture » : L’An Maide

« Hors du cadre des lois claniques, les Glaos Laoch se retrouvent soumis à deux interdictions formelles: il leur est interdit de tuer un adversaire, puisque leur clan ne peut plus régler le prix du sang à la famille de la victime, et, de ce fait, ils perdent le droit de porter des armes en métal, réservées aux « vrais » soldats. Qu’il s’agisse d’une épée ou même d’un simple couteau, tout Glaos Laoch pris sur le fait en possession d’une telle arme doit passer en jugement immédiat, et risque même d’y laisser la vie.

Néanmoins, la dangerosité perpétuelle des Misty Highlands n’épargne personne. Entre les bêtes sauvages, les assauts incessants des Fomoires et les clans hors-la-loi qui fourmillent sur nos terres, les premiers Glaos Laoch se sont rapidement tournés vers une nouvelle forme de combat: Ainsi naquît l’An Maide, « La Main et le Bois ».
L’An Maide regroupe ainsi un ensemble de mouvements souples et acrobatiques, visant à frapper l’adversaire ou son arme, de manière à le désarmer, ou à le handicaper suffisamment pour le mettre hors combat sans pour autant le tuer. Le bâton en est l'arme privilégiée, mais tous les Glaos Laoch sont en mesure de faire usage de leur art à l'aide de leurs seules mains nues.
Seul un pratiquant peut enseigner ces pratiques à un de ses semblables, aucun livre, aucune histoire n'en dévoile les secrets.

Page 11, Section « Culture » : Les Fomoires

« Les Fomoires sont des créatures de légendes, perçues comme une forme de malédiction divine et annonciatrices de grands troubles. La plupart des récits font état de ces créatures faites d’ombres, dépourvues d’émotions, et uniquement motivées par leur faim insatiable. Néanmoins, ces êtres obscurs n’étaient considérés que comme une simple légende parmi d’autres, nul en ayant vu depuis les temps mythiques… jusqu’à maintenant.

Depuis les recoins les plus reculés du royaume d’Écosse, jusqu’à Caer Dunbroch, tous les druides s’accordent sur ce point: Les Fomoires sont revenus. Créatures de l’ombre, ils émergent au crépuscule, fondent sur leur proie et disparaissent une fois leur faim apaisée. Si les récits anciens les décrivent comme d’immenses géants au corps aussi noir que la nuit, ces créatures qui nous envahissent prennent de multiples formes, aussi bien animales qu’humanoïdes. Néanmoins, elles partagent toutes un même élément dans leur anatomie: un emblème rougeoyant en forme de cœur, barré en son centre.

Les premiers contacts avec ces créatures se soldèrent par de véritables carnages, puisque seule la magie druidique semblait pouvoir les affecter. Une solution fut rapidement mise en place par les chefs de clan: les fabricants d’armes furent instruits de manière à pouvoir reproduire la rune gaélique Solais (Lumière) qui permettrait au possesseur de l’arme de se défendre, voire même de détruire certaines de ces créatures.

Je joins à ces observations ma première rencontre avec ces créatures: en plein milieu de l’automne, à l’approche des premières gelées, une caravane dont j’avais rejoint l’escorte tentait de se rendre à Caer Eltir, réputée pour ses mines de fer. Le voyage s’était déroulé sans encombre, jusqu’à ce que nous atteignions le défilé qui marquait l’entrée dans la vallée du clan Eltir.

C’est là que j’ai pu observer de près, mon premier Fomoire: de petite taille, son corps humanoïde était surmonté d’un crâne rond qui portait deux antennes semblables à celles d’un insecte, ses mains étaient pourvues de longs doigts semblables à des griffes. Son emblème bien visible sur le torse, cette créature s’était introduite dans notre camp à la tombée de la nuit, et malgré tous nos efforts, nos armes ne lui causaient pas le moindre dommage. Elle se dissipa à l’aube… non sans avoir emporté trois membres du convoi, dont les corps avaient disparu au sein d’un nuage de ténèbres. Suite à cette expérience, ma première action en arrivant à Caer Eltir fut de faire graver le métal de part et d’autre de mon bâton de runes Solais.

NB: Il me reste énormément de choses à apprendre sur ces créatures, leur nature et leur origine m’étant totalement inconnues.


----------------------------------------------------------------------------------------

J’envisage un instant de jeter le carnet et de conserver les pages rescapées. Mais après tout… Dans quel but? Si ma vie a été épargnée, mes années en tant que voyageur dans les Misty Highlands sont littéralement mortes sous les griffes de ce monstre… et étrangement, je ne ressens ni détresse, ni nostalgie. Après tout, il ne s’agit que du départ d’un nouveau voyage.

Je glisse les pages dans la couverture de cuir, et je laisse le tout glisser dans le canal, avant de me diriger vers l’échelle. Malgré la douleur, je parviens tout de même à gravir les échelons, jusqu’à atteindre la grille. L’effort nécessaire pour la déplacer élance douloureusement ma blessure, mais me voilà de nouveau à l’air libre.
À première vue, je me trouve au centre d’une ville, dans l’angle d’une place de taille moyenne. Celle-ci est pratiquement vide, mais vu le brouhaha que j’entends un peu plus loin, je dirais que je suis loin d’être seul ici. Tout en habituant ma vision à la luminosité ambiante, je relève la tête vers un panneau doré, surplombant le mur qui entoure la place. Malgré ma vision trouble, je parviens à déchiffrer deux mots calligraphiés en lettres dorées: « TWILIGHT… TOWN ».


J'ai quelques particularités, vous savez;
- Le monde d'origine de Nelhos, les Misty Hightlands correspond au film Disney-Pixar Rebelle (Brave en VO)
- Nelhos a une relation particulière avec les enfants. Il fera tout pour protéger et aider quelqu'un de plus jeune que lui. À l'inverse, la plupart des gens ne recevront qu'un soupir maussade comme réponse de sa part, du fait de son passé de Glaos Laoch.
- Enfin, ne lui demandez JAMAIS votre chemin, son sens de l'orientation est totalement désespérant.

Statistiques
Rang :Adepte
Points de vie : 195
Attaque : 17
Power Attaque : 24
Magie : 11
Power Cast : 12
Défense : 15
Soin : 10
Curaga : 10

Et derrière l'écran, tout est différent;

Et ayant joué à tout les Kingdom Hearts, je vous préviens de suite : Si je ne peux pas être spoilé, ce n'est pas votre cas...La seule chose qui peut me corrompre, ce sont les cookies, soit-dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nelhos - Mes pas me mènent...souvent dans le mur, en fait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Présentation] Gotcha, sans ailes mais souvent dans les nuages
» je me rentre un oeuf dur dans le cul, ca fait mal !!!
» Fabriquer du champagne? un champenois vous dévoile le tous!
» Demande d'un loft
» Recruter Desarm(Dvalin)capitaine de epsilon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Gestion du personnage :: Éveil des Cœurs :: Cœurs éveillés-
© Beyond the Keyhole - 2016
Forum inspiré de la saga Kingdom Hearts.
toute reproduction partielle ou totale est prohibée.