AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Aisling


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t42-aisling#144
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 54
Points de vie : 190
Attaque : 20
Magie : 24
Soin : 17

Shadow Dancer

Mar 22 Sep - 0:20
Aisling
ATTAQUE
✦✦✦✦✦✧✧✧✧✧
DÉFENSE
✦✦✦✦✦✦✦✦✧✧
MAGIE
✦✦✦✦✦✦✦✦✦✧
SOIN
✦✦✦✧✧✧✧✧✧✧
VIE
✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧

« Shall we dance? »

✦ Prénom : Aisling ; elle se munira cependant de plusieurs sobriquets pendant sa longue vie, le plus populaire étant Léadig den Muad, the Lady of the mist, la Dame de Brume, un lien direct avec cette marque qu'elle laisse derrière elle après chaque assassinat.
✧ Âge : Certains croiront qu'elle a toujours été, bien que là n'est aucunement le cas. Elle existe depuis cependant plus qu'une seule génération.
✦ Groupe : Rogue
✧ Rang : Shadow Dancer
✦ Type d'arme : Aisling sera souvent vue avec des dagues, qu'elle n'utilisera cependant qu'en dernier recours. Ses méthodes sont plus... propres, dira-t-on.
✧ Type préféré de combat : C'est une danse se mariant aux ombres, impossible à déceler, où les Ténèbres virevoltent dans des volutes spirallaires, suivant le mouvement de son corps. La Danse des Ombres est mortelle pour quiconque ne sait comment l'orchestrer ; elle l'est d'autant plus pour ses victimes.
✦ Pouvoir spécial : Elle est immortelle - l'âge ne l'affecte plus depuis longtemps. Cependant, il reste qu'elle peut être tuée autrement.


Tu sais, j'ai tout un Caractère;
Parcelles d'un temps oublié.

Fragments diffus d'une douleur trop grande, perçant sa peau tels les morceaux trop affilés de verre, disparates, gisant au sol.

Aisling, mirage, rêve, l'intouchable ombre qui danse parmi ses semblables; fuyant la noirceur qui l'habite comme elle la côtoie, sa plus fidèle amie. Elle s'efforce, Aisling, à tout reprendre, tout guérir afin de ne plus souffrir, afin de ne plus se sentir aussi Noire malgré l'immaculée fragile de sa peau malade.

Mais elle-même se prend, s'éprend, se cache et se morfond, souffre. Mais mieux vaudrait souffrir que de rester là sans agir, que de rester là et oublier, car oublier est trop difficile, oublier, c'est s'oublier, disparaître comme ils sont tous disparus.

Elle n'est plus.

Elle n'est plus ce qu'elle était.

Jadis, une fleur de Nuit s'épanouissant aux éclats lunaires, dansant, Nocturne berceuse, entre les ombres, d'un sourire sincère, une caresse sur une main, un murmure harmonieux.

Corrompue des Ténèbres qui auraient dû l'assimiler depuis longtemps, elle survit d'un temps qui lui est compté, d'une immortalité disparate, grains de sable figés dans le verre.

Malgré toutes ces années, elle n'a cessé de se noyer, mourant à petit feu.

Elle coule.

Elle coule et bouille d'une force horrible détermination parsemée de rage, rage qu'elle tourne contre les autres, acerbe, brisée; s'approcher d'elle sera peindre en rouge le sol de pieds coupés sur ses fragments qui y choient.

La Dame de Brume guette dans ses ombres sinueuses l'heure où ses efforts ne s'avèreront aucunement vains.

C'est mon passé qui m'a forgé comme je suis;
Ciarán est déjà depuis longtemps parti, percuté par la pire des persévérances, le plus pur des ressentiments : il voulait, dans la commotion, la tête du Roi qui avait osé mettre fin à son règne.

Mais les autres…

Sa tête s'éclaircit, enfin, elle peut voir, peut ressentir.

Il est parti et la pression dans sa gorge s'amenuise à petit feu, laissant dans son cœur brûler le désespoir.

Elle esquisse trois pas et la salle se dévoile devant ses yeux comme les Ombres qui dansent dans une chorégraphie morbide.

La vue de ses frères et sœurs décrivant leurs arabesques élaborées la fige, la frigorifie. Il ne reste peu de temps avant leur fin, trop peu de temps.

Et ça monte dans sa gorge comme la bile, un goût amer serrant ses entrailles alors qu'elle accourt dans Grande Salle; elle si illuminée de ses nombreux cristaux de lumière, si lumineuse dans les plus noires des Ténèbres qui rampent, lèchent les murs, font trembler leur repaire.

Danse de pas décisifs la Dame de Brume pour tenter de contrer le massacre et la tuerie.

Mais elle est seule. Elle est seule contre eux et les Ténèbres s'immiscent en son âme comme en son cœur, la détruisant doucement. Elle ne peut continuer seule; c'est peine perdue.

Alors elle court. Elle court vers eux, descendant les escaliers de la Salle,  oscillant entre chacun d'eux, le désespoir naissant sur son visage.

Non, non! Arrêtez. Je vous en supplie, arrêtez…

Elle appelle. Elle prend leurs épaules, eux qui s'évadent de leurs yeux vides de son toucher, qui continuent dans leur transe à danser, les Ténèbres s'extirpant de leurs pores et de leur bouche. Elle danse à travers eux, les appelle, son regard suppliant, ses mouvements plus brusques, plus désespérés. Ils n'écoutent pas. Ils ne peuvent pas. Les Ténèbres abondent et elle continue sa danse désespérée afin de les sauver, de les sortir des ruines d'un monde qui s'écroule, qui coule sous la marée noire qui s'impose telle une douloureuse fatalité.

Mouvement de recul – ses pas la précipitent vers l'arrière, ses yeux écarquillés. Hurlement étouffé entre ses dents, sa main, contre son cœur, agrippant le tissu en désespoir. S'ensuivent larmes amères contre ses joues brûlantes, de sa gorge s'étranglent de dures révélations.

S'achève sa chute alors qu'elle tombe sur les genoux, ses mains sur son cœur montant, montant jusqu'à sa gorge; elle suffoque, elle halète, laisse passer désagréables frissons, un haut-le-corps, un haut-le-cœur.

De sa bouche s'extirpe une marée noire, retombant au sol, fumant de ses volutes sombres. Le venin s'empare de ses os et elle suffoque alors qu'une nouvelle vague s'échappe, une main au sol, ses habits immaculés se teintant de cet impétueuse teinte qui vient empoisonner son corps, son âme, son cœur.

Elle meurt.

Non. Non. Non. Non.

Peur panique s'empare des parcelles parsemées de son corps. Elle ne peut pas mourir. Non.

Ses mains tremblantes cherchent dans un sachet une fiole, une étrange luminescence s'échappant, perlée, de celle-ci. De la Lumière qui s'est vue quelques jours auparavant extirpée d'un corps, une lumière fragile, pure. Serait-ce là son dernier espoir?

Et ça vient. Elle sent le liquide descendre dans sa gorge. Elle le sent qui cherche la lumière afin de la défendre. Cris agonisants. Mains crispées sans plus de pensée sur ses vêtements, ses yeux fermés laissant maintes larmes s’échapper, ses traits rongés par cette douleur trop intense. Elle la brûle, elle la brûle comme de l’eau bouillante dans sa gorge, contre son corps. Elle aurait cru mourir. Mourir de cette douleur qui la torture qui la martyrise qui l’assassine doucement.

Et elle aurait aimé mourir. Elle aurait aimé quitter son corps parce que la douleur était trop forte. Pitié, je veux que ça s’arrête tout en sachant que ça ne s’arrêterait pas; elle ne pouvait pas mourir, elle ne pouvait pas. Elle ne se laisserait pas mourir pour si peu. Elle laisse passer convulsions dans son corps en chocs puissants, un éclair qui la frappe à chaque mouvement trop brusque; elle tremble et elle s’agrippe, stresse ses muscles qui se cabrent et qui s’étirent à chaque nouvelle vague. Elle aurait cru s’évanouir, elle aurait cru s’échapper.

Mais ça s'amenuise en vagues qui la quittent et les Ténèbres semblent se faire moins intenses un moment. Aurait-ce été la solution?

Et elle se relève, laissant choir au sol la fiole qui roule entre les pas qui continuent de danser, le corps de la Danseuse des Ombres secoué de frémissements, continuant d'osciller entre eux, continuant de briser leur transe; sans eux, elle n'est rien. Sans eux, elle ne pourra survivre.

Certains s'arrêtent. Certains comprennent. D'autres sont trop pris, épris, prisonniers de cette danse fatale rapprochant durement leur fin.

Ils sont peu à se stopper, peu qu'elle peut encore influencer. Ils sont peu à tenter de faire comme elle, de briser l'emprise de Ciarán sur eux tous. Leurs regards affolés se posent sur elle, qui paraît si fragile, si faible dans la traîtrise; elle a mal.

Et aucun mot ne s'échange alors qu'elle court devant la troupe, qu'elle tente une nouvelle chorégraphie désespérée.

Et ils la suivent. Ils comprennent; ils doivent partir. Il n'y a  plus rien à faire.

C'est fini.

Statistiques
✧ Rang : Experte
✦ Points de vie : 190
✧ Attaque : 20
✦ Power Attaque : 25
✧ Magie : 24
✦ Power Cast : 33
✧ Défense : 20
✦ Soin : 17
✧ Curaga : 19

J'ai quelques particularités, vous savez;
✦ Trahie par celui en qui elle avait la plus grande des confiances, traquée par ses pairs, Aisling se munit de la plus acerbe des misanthropies.

✧ Embouteiller des émotions n'est pas une chose facile à faire et résulte souvent en la mort des personnes dont elle les extirpe. Cependant, dans certains cas, si l'émotion est assez forte, une parcelle de cheveu, de peau ou de salive mixés d'une concoction peut aussi faire l'affaire.

✦ Aisling cherche à sauver son monde en amassant des tonnes de Lumière, qu'elle extirpe le plus souvent de ses victimes. S'il venait à ses oreilles l'existence de Kingdom Hearts, les conséquences pourraient être désastreuses.

✧ Tout chez elle semble rythmé, de sa voix jusqu'à ses déplacements, passant même par le moindre de ses gestes. Aisling a la danse qui lui coule dans les veines; plus qu'un simple mode de vie.

✦ À Port-Royal, elle s'est faite une réputation d'esprit, au même titre qu'à Solaistír : la Dame de Brume frapperait sans équivoque hommes et femmes aux grandes valeurs, aux tempéraments forts; personne ne semble à l'abri.

✧ Elle habite parmi les îles des Caraïbes, introuvable pour ceux qui ne sauraient chercher. Elle a, en effet, retransformé une ancienne cabane de chasse dans une forêt en sanctuaire où gisent objets et étagères remplis de potions diverses.

Et derrière l'écran, tout est différent;
Je suis une théière Universelle. Oui; je suis une théière. Une théière très affectionnée qui adore les câlins. Je suis une théière qui va vous aimer, parce que j'aime tout le monde, sans exception. Si non, j'aime les chats. Les chats, c'est mou, c'est poilu et ça ronronne. J'ai joué et je connais très bien toute la série de Kingdom Hearts; il le faut bien, en tant qu'administratrice! N'hésitez donc pas à me poser des questions si vous avez des problèmes, je suis toujours là pour vous!
Revenir en haut Aller en bas
 
Aisling
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Gestion du personnage :: Éveil des Cœurs :: Cœurs éveillés-
© Beyond the Keyhole - 2016
Forum inspiré de la saga Kingdom Hearts.
toute reproduction partielle ou totale est prohibée.