AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Event I - Day 1 - Noctis & Akane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Wayfinder


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 151

Mystical Artefact

Mar 29 Mar - 14:30
Le Premier Jour


The game is on!
Vous vous réveillez, seuls et désorientés. Vous êtes sur une petite île puant le rhum, le sel et la sueur. Ses habitants sont sales et rustres, endurcis par la vie de pirate. Le monde autour de vous semble affreusement silencieux, comme si un filtre y avait été apposé, amenuisant la réalité. Pire, vous réalisez que les habitants des lieux ne semblent même pas vous voir ou vous entendre. Quelque chose d’anormal est en train de se passer et, avant que vous ne puissiez mettre tout à fait le doigt dessus, une silhouette apparaît. Perchée dans les hauteurs, tous peuvent l’apercevoir. Il s’agit d’un jeune homme aux cheveux blonds lui masquant les yeux, assis de manière nonchalante. Il semble occupé à manger un beignet couvert de glaçage, ne se souciant que trop peu de son environnement. Son long manteau noir lui offre un peu de classe, mais le bas est tout abîmé et sale, comme s’il n’en prenait que très peu soin. Entre deux bouchées de pâtisserie, il laisse échapper un commentaire assez fort pour que vous l’entendiez, sans se soucier de son possible auditoire.

- Erk, j'aurais dû laisser celui-là au frangin. Ça pue ici.

Son attitude a de quoi vous donner envie de soupirer. Cela n’est toutefois pas très important puisque, l’instant suivant, une sonnerie le tire de ses réflexions. Il extirpe donc un téléphone portable de son manteau, y consultant, il semblerait, un nouveau message. Sans doute un collègue un peu plus chevronné qui désire s’assurer qu’il ne néglige pas son travail. Ramené à l’ordre, l’inconnu se relève de toute sa hauteur et vous cherche du regard. Peu consciencieux, il hausse finalement les épaules et commence à parler.

- Bon, si je fais mon discours je serai débarrassé. Qu’importe qu’ils l’entendent ou pas, ce n’est pas mon problème. Donc, je suis Kuro, Reaper responsable de la surveillance et de la modération de cette équipe. Ouais, vous devriez être deux, faut juste vous retrouver. Sinon euhm… il disait quoi le mémo? ….. Bienvenue aux premiers Jeux de l’Espoir, votre âme y sera jugée et les perdants mourront avec le reste des mondes. Court et efficace, juste ce qu’il faut. Rah, j’ai déjà plus de beignets… mmh… Ils ne verront pas la différence même si je pars quelques minutes.

Sur ce, il abandonne sa boite de beignets vides et, se léchant les doigts, disparaît en un éclat de lumière noire. Il vous paraît évident que cet étrange personnage ne se soucie pas du tout de vous ou de votre sort. C’en est presque inquiétant. Vous a-t-il bien livré toutes les informations dont vous allez avoir besoin? À ce stade-ci, vous ne pouvez qu’espérer. Les premières instructions vous ont été données et elles sont simples. Vous devez vous trouver un partenaire dans le monde où vous avez échoué. Vous disposez de 3 tours avant la prochaine intervention de votre Reaper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctis


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t45-noctis#147
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 34
Points de vie : 210
Attaque : 20
Magie : 23
Soin : 14

Shadow Dancer

Mar 29 Mar - 14:36

Le monde de Port-Royal, l’odeur salée de la mer, le ressac des vagues. Laissez-moi vomir. Il y avait plus d’une semaine que j’étais coincé sur place, alité dans une petite auberge minable dont la vieille tenancière avait un œil de verre et un téton plus gros que l’autre. Et je vous épargne l’odeur de poisson qui me faisait froncer le nez à chacune de ses apparitions. J’aurais donné n’importe quoi pour pouvoir quitter cet endroit atroce, immonde, aussi visqueux et froid que les écailles d’un poisson. La fuite m’était pourtant interdite, hors de ma portée, mais néanmoins assez proche pour me frôler, me tenter et me narguer. Il me suffisait d’un regard par la fenêtre pour quitter ces lieux horribles. Certes, j’y vivais depuis de nombreuses années, mais je ne m’étais jamais privé d’en partir pour de longues semaines, ne revenant qu’une fois en quête de la présence d’Aisling et des soirées de beuveries en compagnie des marins. Si esprit libre il y existait en ces mondes, c’était le mien et le mien seul. Demeurer sur place parce que j’y étais contraint était, et de loin, la pire des tortures. L’ennui… Oh, l’ennui… J’avais beau lancer des dagues sur les murs, ça ne m’apportait rien de plus. Après un soupir, j’avais ouvert la fenêtre et tenté de poursuivre mon jeu en utilisant les passants comme cible. Au moins ceux-ci pouvaient encore bouger, courir et, comble de malheur, venir se plaindre à ma logeuse ou encore me menacer d’un pistolet. Au moins j’avais pu me distraire ainsi quelques temps, bien que je dû promettre de remplacer la tête de mon lit, maintenant décorée de morceaux de plombs. Depuis, on m’avait retiré mes dagues et mes mains agiles s’occupaient autrement. J’avais démonté et remonté ma montre à gousset au moins vingt-sept fois, je m’étais tressé les cheveux à quatre reprises, prenant la peine de les brosser et de les dénouer à chaque fois. Lorsque j’eu terminé, j’utilisai mes dons illusoires pour emplir la pièce d’une musique que je connaissais, un petit air de mon enfance. J’avais malheureusement dû abréger mon numéro lorsque le mari de la logeuse a monté les marches quatre à quatre, sabre en main et les yeux ronds. Il y en a qui doivent définitivement apprendre ce qu’est une trompette. J’avais aussi essayé de me faire passer pour quelqu’un d’autre et avait presque réussi à me faire jeter dehors, mais mes importantes blessures avaient décidé que je devais retourner sagement au lit avec de tomber à la renverse, encore.

Voilà donc où nous en étions. Ma sublime personne était toujours clouée au lit, incapable d’aller plus loin que mon pot de chambre sans que la douleur revienne dans mon abdomen. Je pouvais pour cela remercier la dame de brume qui n’avait pas manqué son coup. Un individu moins résistant et superbe que moi y aurait plus que probablement perdu la vie. Quoi qu’il en soit, là n’est pas l’important et il n’est que perte de temps de me lancer des fleurs. Il y a déjà bien assez de gens pour le faire à ma place. Dans l’immédiat, j’étais couché au travers de mon lit, la main étendue vers l’infini et le visage misérable. Ma longue chevelure d’ébène coulait autour de moi avec malheur, ce désordre capillaire soulignant mon état pathétique et empreint de souffrance. Mon regard ambré semblait couvert d’un voile de maladie, vitreux et délesté de sa malice habituelle. De ma gorge sèche et rauque, ma voix peinait à s’élever, esquissant un râle de mourant.

- Pitié… Je ne suis… qu’un pauvre homme… Je vous en supplie, donnez-moi…. Ma bouteille de rhum? Madame la logeuse? Quelqu’un? Mmh... Pitié?! Je ne suis qu’un pauvre homme! Je vous supplie de me donner une bouteille de rhum! Du rhum!!

Je fronçai les sourcils, me redressant non sans précautions avant de tendre l’oreille. Le bruit des assiettes se cognant les unes contre les autres me parvint. Était-elle en train de laver les couverts? Oui, selon ma montre, il était ce moment de la journée. La cuisine étant juste en face de l’escalier menant au premier, la vieille m’entendait, voilà une certitude. Alors pourquoi n’y avait-il aucune réponse? Avait-elle décidé de m’ignorer? Non, c’était impossible. Personne ne pouvait faire un tel choix de manière consciente et, si jamais ils le faisaient, ils n’y arrivaient jamais. Curieux, ceci étant à la fois ma plus grande qualité et mon plus grand défaut, je m’extirpai lentement de mon lit. D’une main d’habitué, je replaçai ma longue et lisse chevelure d’encre, prenant la peine de la nouer en une lasse queue de cheval au niveau de ma nuque, utilisant pour ce faire un lacet de cuir. J’avançai de quelques pas, demeurant sur le seuil de la porte et tendant l’oreille. Les bruits étaient distants, comme si j’étais sous l’eau et qu’ils me parvenaient en vibrations aquatiques et floues. Étais-je donc souffrant à ce point? Pourtant je me sentais solide sur mes jambes. Que se passait-il ici? Entraîné par la soif de connaissance, je descendis les marches avec précaution, la main appuyée contre la rampe. La logeuse poursuivit son ouvrage et, alors que j’avançai dans la pièce, se retourna vers moi sans me voir avant de poursuivre ses tâches comme si de rien n’était. Elle ne m’avait pas ignorée. La vieille dame ne me voyait pas, ne m’entendait pas.

- Par quelle étrange magie…?

Décidé à voir l’étendue du phénomène, j’attrapai une canne et me dirigeai vers la sortie, débouchant sur la rue ensoleillée et bondée de la Tortuga. Là aussi, même constat. Même en passant la main devant les yeux des marins de passage, aucun ne tournait la tête, ne me parlait, ne me remarquait. Était-ce le travail des autres Shadow Dancer? Le jour que j’avais tant redouté était-il en train de se produire? Fronçant les sourcils, j’entrepris de me diriger vers la petite cabane d’Aisling, afin de m’assurer que tout allait bien de son côté. Toutefois, c’était sans compter sur mon état de santé et sur l’intervention d’un étrange personnage à la chevelure blonde et à l’échine un peu courbée. Kuro? Les jeux de l’Espoir? La valeur de mon âme? Pitié, ce n’était plus un mystère depuis longtemps, ce que mon âme valait.

- Si mon âme doit être jugée, je connais déjà le verdict. Ciach, je n’aurai même pas eu le temps de savourer une dernière bouteille…

Néanmoins, il ne servait à rien de s’énerver. L’énergumène était reparti aussi vite qu’il était apparu, ne me laissant qu’avec des instructions claires, mais délivrées avec aussi peu d’implication que possible. Blasé, je m’installai sur un petit tabouret à l’angle d’une intersection. Ainsi, si l’on suivait la logique, ce fameux partenaire serait donc la seule autre personne capable de me voir et de m’entendre actuellement à Tortuga. Je pourrais donc m’activer et chercher, ce qui aurait constitué mon fil d’action habituel. Néanmoins, ma blessure était toujours douloureuse, lorsque je ne me tenais pas tranquille, et je ne tenais pas spécialement à ce qu’elle s’ouvre de nouveau. Trop conscient de mes limites, j’optai donc pour une solution plus pratique. J’usai de mon don d’illusions pour créer un mirage auditif, me permettant à la fois de passer le temps et d’attirer à moi mon camarade d’infortune. Pour la première fois, un solo de saxophone s’éleva sur cette île minable et sale, dansant au dessus de la vie et donnant un éclat cuivré à ce monde grisonnant. Quelle tragédie, toutefois, que personne d’autre ne puisse l’entendre. Pour l’instant…


I've been around the world and never in my wildest dreams would I come running home to you. I've told a million lies but now I tell a single truth, there's you in everything I do ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t135-akane-la-protecrtice-sanglante#927
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 20
Points de vie : 175
Attaque : 17
Magie : 16
Soin : 12

Beastmaster

Mer 30 Mar - 6:18
ft.
Akane






ft.
Noctis

Les Jeux de l'Espoir
Le feu crépite dans ma cheminée. Je profite de la douce chaleur diffusée par les flammes. Confortablement assise sur une chaise à bascule, je caresse mon loup couché à mes pieds et lis un agréable roman que j’ai ramené d’un monde que j’ai visité récemment. J’ai appris beaucoup depuis que je voyage de monde en monde. Mais, il m’arrive encore de m’émerveiller face à certaines situations. Par exemple, je serais toujours surprise quand les gens que je sauve me donnent des cadeaux pour me remercier. Certains m’offrent des armes, enfin, c’est arrivé qu’une fois. C’est comme cela que j’ai acquis ma Winchester 73. D’autre me donne de la nourriture ou de quoi passer le temps, comme ces romans. Mais, à force de me remémorer ces souvenirs, je m’en rends compte que deux ans cela passe vite. En deux ans, j’ai visité une dizaine de mondes tous plus différents les uns que les autres. J’ai combattu plusieurs ennemis redoutables, mais j’ai toujours su faire face. Mais, parfois, je me surprends à repenser à mon monde d’origine. Une terrible tristesse m’envahit à chaque fois, mais je ne me laisse pas submerger par ses sentiments.

Je profite de la fin d’un chapitre pour sortir de chez moi. Je saisis ma faux que j’attache dans mon dos, mon arme à feu que je place dans un fourreau au niveau de mes reins et enfile mon chaperon rouge. Je me fonds assez bien dans le décor grâce à mon physique. Monsieur le maire me croise le premier. Il me demande si je compte participer à la prochaine fête d’Halloween. Je lui réponds que cela me ferait le plus grand plaisir de me joindre de nouveau à eux. Je lui souhaite la bonne soirée et continue ma promenade. Je me dirige vers la maison du Dr. Finkelstein. Je lui demande si Sally est là en ce moment. Il me dit que non et m’indique qu’elle se trouve chez Jack. Je prends donc la direction de sa demeure. Une fois arrivée, je sonne à sa porte. Le bruit qui se fait entendre me fait sourire. Il vient m’accueillir avec une grande joie sur le visage. Il m’invite donc à entrer. Jack et Sally sont les deux seuls amis que j’ai pour l’instant. J’aime bien de temps en temps aller discuter avec eux. Soudainement, pendant que nous parlions de tout et de rien, un étrange sentiment m’emplit. Quelque chose quelque part est en train de se tramer. Je m’excuse auprès de mes hôtes et sorts rapidement. Je siffle après Bledri et, dès qu’il arrive, ma vision se trouble et je finis par m'évanouir.

Quand je me réveille, un mal de crâne carabiné m'envahit. Je regarde autour de moi, l’odeur d’iode, l’humidité ambiante et les bateaux environnants me suggèrent que j’ai atterri dans un monde marin. Cela faisait un moment que je n’avais pas mis les pieds dans un monde de ce genre. Étrangement, aucun son ne se fait entendre. Je vais vers des habitants. Ils m’apparaissent sales, rustres et puants le rhum. Pourtant, j’ai la désagréable impression qu’ils ne me remarquent pas. Ils continuent leur marche comme si je n’existais pas. Subitement, un garçon blond posté sur le toit d’un bâtiment mangeant des beignets et habillé d’un manteau noir apparait. Il sort un étrange objet de sa poche et commence à déblatérer des choses incompréhensibles. C’est quoi ça, les Jeux de l’Espoir ? On y sera jugé et les perdants seront anéantis avec leur monde ? Un partenaire ? Il part rapidement sans me laisser le temps d’avoir des réponses à mes questions. Je regarde mon loup, dubitative.

-Qu’est ce que tu en penses toi ? Lui demandé-je.
-Je pense que si on ne fait pas attention, on est dans le pétrin. Et la meilleure chose à faire, ce me semble, c’est de partir à la recherche de ce mystérieux personnage qui va nous accompagner un temps, me répond-il.
-Tu as raison. Il faudra faire attention. Mais, je pense que cela prendra un moment avant de trouver cet individu.
-Laisse-moi faire, je vais essayer de le pister.

Bledri lève son museau pour sentir les odeurs environnantes. Il renifle enfin quelque chose et commence à se diriger dans cette direction. Je le suis en m’interrogeant sur la situation. Nous déambulons pendant une dizaine de minutes dans la cité sans rien trouver. Brusquement, une douce mélodie parvient à mes oreilles. Je ne reconnais aucun instrument que j’ai déjà entendu. Je le signale à mon compagnon. Nous nous dirigeons donc vers l’origine de cet air entrainant. Quand nous arrivons devant la source de la musique, nous tombons nez à nez avec un homme affairé à une occupation que je ne comprends guère. Il semble, pourtant, à ma grande surprise, me remarquer. Je le regarde de la tête au pied. Il contraste étonnamment avec le reste des habitants de cette ville. Il parait moins sale, plus raffiné, mais il manifeste quand même une expression de douleur sur le visage.

-Bonjour, lui dis-je. J’imagine que c’est toi mon partenaire. Mais, avant tout, où sommes-nous ? Et surtout, qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctis


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t45-noctis#147
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 34
Points de vie : 210
Attaque : 20
Magie : 23
Soin : 14

Shadow Dancer

Mar 5 Avr - 14:30

Il avait entendu la demoiselle approcher, s’était levé et retourné vers elle. L’un de ses sourcils, celui traversé d’une vieille cicatrice, c’était arqué, seul indice permettant de deviner la douleur légère causée par le mouvement. Néanmoins, le résultat lui donnait quelque chose d’un peu plus animal, d’un peu retors et imprévisible, d’un peu plus tendu. Malgré son état, le shadow dancer n’avait rien perdu de cette flexibilité, de cette aisance dans le mouvement qui trahissait un individu actif et souple, agile. Sa longue chevelure de charbon dansait en mèches rebelles auprès de ses joues décharnées par son alimentation plus légère, dans les jours qui avaient précédés. Lorsqu’il posa son regard sur l’inconnue, ses lèvres s’étirèrent en un sourire malicieux, énigmatique, comme s’il avait voulu la croquer. Et quel regard il avait. Deux iris dorés, des orbes de miel en fusion, d’ambre à la fois froid et pulsant, dangereux. Il n’y avait, en cette œillade, aucune gêne ou honte, aucune hésitation. Il la sondait comme un nouveau jouet, cherchant presque à l’éprouver de ses simples observations complètes, à appuyer un peu partout avec la flamme de sa curiosité pour voir si elle allait sursauter. Noctis, de par son aura et de ses attitudes, avait plus de la créature que de l’homme. Un grand méchant loup, drapé de velours, de noblesse et de mise en scène. Même orné de vêtements abimés et chargé d’une odeur similaire à celle des autres marins, l’illusionniste se démarquait de la foule de plus d’une façon.

Ma méthode avait donc porté ses fruits. Une inconnue avait fini par apparaître, m’incitant à me retourner vers elle pour l’admirer. Enfin, ne voyez pas là un intérêt particulier pour l’esthétisme de la demoiselle, simplement de la curiosité. Ses habits juraient avec le décor, trahissant des origines bien différentes de celle des passants lambda. Une longue capuche rouge, une jupe élimée et grisonnante, une chevelure décolorée et lisse. Un visage presque défiguré, des iris similaires aux miens. À ses côtés, un canidé au regard chargé d’intelligence, de compréhension. Il ne me fallait donc pas le sous-estimer. Oh, que c’était plaisant, divertissant! Après tout ce temps à tourner en rond, à me lamenter et à m’ennuyer, l’on venait de m’offrir un nouveau jouet sur plateau d’argent. Il aurait presque été pertinent de se demander, entre le blond et moi, qui était le véritable danger ici. Ceux qui me connaissent savent, après tout, à quel point je peux m’attirer des ennuis à moi et à mon entourage. Selon mon très humble avis ce n’est qu’une question de perspective. Je me congratule fréquemment sur ma capacité à mettre un peu plus d’excitation dans la monotone vie de tous les jours. Quoi qu’il en soit, le silence avait été brisé par mon interlocutrice et je me devais donc de porter attention à sa voix et au sens de ses paroles. Si j’étais son partenaire? Le choix ne nous revenait évidemment pas, sans quoi j’aurais pu me débrouiller pour entrer en solo ou, tout bêtement, pour ne pas participer et me glisser à l’arrière scène sans être vu. Poursuivant sur sa lancée, la demoiselle me demanda où nous étions et qui j’étais, usant du tutoiement sans hésitation. J’aurais pu m’en formaliser, mais mon esprit agile avait déjà passé à autre chose, s’amusant de la situation.

- Quelle bien curieuse demoiselle que voilà. Nous sommes dans les coulisses de la Tortuga, de l’autre côté du grand rideau. À la fois prisonniers et plus libres que jamais, si nous excluons la présence de ce geôlier flemmard.

J’avançai vers elle, remarquant évidemment la présence d’une faux dans son dos et d’un autre objet que je n’arrivai pas à identifier. Dans le doute, je traiterais cet item telle une arme, dans mes observations et autres pensées. Sans me presser, je la surplombai et plongeai mon regard dans le sien. Mes iris de caramel, presque jaune, évoquant ceux d’un prédateur. Si j’étais d’une part intrigué par cette nouvelle venue, je n’avais pas apprécié sa façon de me poser ces questions, d’exiger de moi des réponses immédiates et complètes. J’ai toujours joué le rôle de l’interrogateur, du meneur de la danse, et ce n’était pas sur le point de changer. À ma façon, aussi imprévisible que fourbe et manipulatrice, j’allais lui imposer mon rythme, la faire chanter et danser au moindre de mes commandements. N’est-ce pas ce qui me divertissait le plus, après tout? J’aurais certes pu prendre le temps de m’interroger, de planifier mes interventions et élaborer une stratégie, mais je suis un naturel. Quitte à faire un faux mouvement, je préférais encore les acrobaties sans filet.

- La question n’est pas qui nous sommes ou ce que nous faisons ici, mais ce que nous pouvons faire pendant qu’il n’est pas là. Vous m’avez tout l’air d’une voyageuse de haute volée, une exploratrice de contrées inconnues. Autrement pourquoi une telle arme. Avez-vous tenté de quitter cet endroit? Vous le devriez peut-être, avant le retour de notre ami commun.

Terminais-je de ma voix à la fois grave et mielleuse, riche. Durant l’absence du Reaper, il y avait fort à parier que n’étions pas surveillés, s’il avait été honnête en disant être le responsable de notre équipe. Nous possédions donc une certaine latitude jusqu’à son retour prochain et nous devions en profiter. Néanmoins, il était évident que nous n’étions pas simplement dans le monde de Port-Royal. Une magie étrange nous isolait du reste du monde, nous en coupait. Dans mon état, il aurait été risqué de tenter de quitter ces terres par mon chemin de ténèbres habituelles. Si par-dessus le marché un puissant sortilège nous emprisonnait ici, il était d’autant plus vital que j’arrive à faire effectuer la tentative de fuite par une personne autre. Si elle se retrouvait blessée par un quelconque dispositif magique, tant pis. Si elle ne pouvait pas effectuer le test, tant pis. Si elle arrivait à percevoir mes intentions, tant mieux, elle n’en serait que plus amusante. Si nous étions véritablement enfermés dans cette étrange dimension, alors je trouverais une autre façon de me divertir, aux dépends de ce certain Kuro. Il est très difficile de surveiller un chat noir dans une pièce sans lumière et, en tant qu’illusionniste, j’avais justement le pouvoir de souffler les bougies.


I've been around the world and never in my wildest dreams would I come running home to you. I've told a million lies but now I tell a single truth, there's you in everything I do ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t135-akane-la-protecrtice-sanglante#927
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 20
Points de vie : 175
Attaque : 17
Magie : 16
Soin : 12

Beastmaster

Mer 6 Avr - 6:18
ft.
Akane






ft.
Noctis

Les Jeux de l'Espoir
Ce type ne me plait pas. Il ne me revient vraiment pas. J’ai toujours eu du mal à donner ma confiance, mais, lui, je pense qu’il faudra indubitablement longtemps avant qu’il ne l’obtienne. Il ne l’aura peut-être même jamais. Sa manière de me dévisager m’horripile. J’ai la désagréable impression qu’un pervers est sur le point de réaliser le pire de ses fantasmes.

-Il ne m’inspire rien qui vaille, Bledri. Restons sur nos gardes, dis-je mentalement.
-Bien d’accord. Une d’odeur de mort se dégage de lui. La pestilence m’envahit les naseaux chaque fois que j’inspire. Ne le laisse surtout pas t’imposer son jeu.

Il m’indique que nous sommes dans la Tortuga. Je place cette information dans un coin de mon cerveau et ne tressaute pas quand il s’approche de moi. Je sens qu’il me juge, qu’il essaye de poser un diagnostic sur mes compétences. Je ne laisse rien paraître. La surprise sera mon mot d’ordre vis-à-vis de cet individu.

- La question n’est pas qui nous sommes ou ce que nous faisons ici, mais ce que nous pouvons faire pendant qu’il n’est pas là. Vous m’avez tout l’air d’une voyageuse de haute volée, une exploratrice de contrées inconnues, me dit-il d’une voix enjôleuse. Autrement pourquoi une telle arme ? Avez-vous tenté de quitter cet endroit ? Vous le devriez peut-être, avant le retour de notre ami commun.
-Allons, mon cher, ne précipitons pas les choses, répliqué-je d’une voix joueuse, mais toujours méfiante. Nous venons à peine de nous rencontrer. Certes, les conditions de ce jeu sont fortement désagréables, mais qu’est-ce que fuir nous rapporterait ? Je ne pense pas que cela nous soit favorable. Quant à ce que je suis, cela n’importe que peu. Tu trahis bien, toi-même, une tout autre origine que cette sombre contrée, un passé tout aussi mystérieux et bien d’autres pouvoirs qui me sont inconnus. Enfin, qu’importe. Il est temps pour nous de partir en quête de cet énergumène afin de finir cette partie.

Je ne tomberais pas dans son manège et je ne te laisserais pas mener la danse. Plutôt me laisser submerger par les Ténèbres que de tomber entre ses griffes. Je commence à faire quelques pas dans une direction pour débuter notre recherche.

Alors, tu viens ? Demandé-je en me retournant juste assez pour le voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noctis


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t45-noctis#147
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 34
Points de vie : 210
Attaque : 20
Magie : 23
Soin : 14

Shadow Dancer

Mar 12 Avr - 12:52
Son visage partiellement défiguré ne bronche pas, ses lèvres carmin ne tressautent pas. Trop d’honneur? C’est peut-être bien le cas. Avec cette chevelure d’ivoire, c’est une tout autre femme que l’inconnue me rappelle, aussi déplaisant que ce puisse être. La différence, toutefois, est aussi importante que fondamentale. Celle-ci est bien plus jeune, bien moins maniérée et laisse une impression de basse gamme. Ce n’est sans doute qu’une gamine, au fond d’elle-même, et cet orgueil qui l’empêche de courber l’échine devant moi est avant tout composé d’ignorance et de cette impression d’invulnérabilité propre aux adolescents. Oh, comme j’en ai vu de ceux là, dans les geôles des Shadow Dancers. Ils demandent toujours une dose particulière d’effort pour des résultats hautement imprévisibles. On en ressort avec un sentiment de haute satisfaction ou, à l’inverse, avec le goût amer du temps perdu. Il n’y a jamais de juste milieu. Quel serait le verdict avec la faucheuse? Sa tendance à me tutoyer n’augurait rien de bon. Malgré tout, j’avais pris la peine de répondre à ses interrogations tout autant que je les évitai pour mieux relancer la discussion en une direction qui m’accommoderait d’avantage. Je lui offris le chemin tout tracé vers la rébellion, vers la destruction de ce jeu. Mon esprit retors trouvait le plus grand des plaisirs dans cet exercice mental, cette recherche des solutions. Voyez, je n’avais pas du tout l’intention de me soumettre au blond et de lui obéir gentiment, tel un animal devant lequel on agite une carotte. Tous les moyens étaient donc bon pour faire glisser le jeu en ma faveur, me permettre de m’amuser. Tristement, la voyageuse était bien décidée à me mettre des bâtons dans les roues, préférant se soumettre à cet autre inconnu plutôt qu’à moi. Pensait-elle s’en tirer à meilleur compte? Considérant les projets probables du blond comparé aux miens, le calcul ne pourrait pas être plus erroné. Au moins, personnellement, je n’avais d’autres intentions que de profiter d’elle pour m’amuser avant de l’abandonner lâchement derrière moi et d’oublier jusqu’à son existence. Pensez en ce que vous voulez, dans les faits cela demeure bien plus profitable que de se faire assassiner par un adolescent à la frange trop longue.

Quoi qu’il en soit, c’est avec cette même résistance que la demoiselle me répondit, se permettant allègrement quelques petits écarts de politesse. Mon cher? J’ignorais si je devais me formaliser et me raidir ou, au contraire, en ricaner. Il était si clair pour moi que cette affirmation tomberait dans l’air et se fracasserait au sol avec le son creux du mensonge et du malaise que mon choix de réaction s’en retrouvait bien plus complexe. Preuve étant ce manque d’aisance dans le ton, cet équilibre entre le jeu et la méfiance. Ce n’était qu’une vulgaire façade, destinée à me montrer qu’elle ne me craignait pas. Croyait-elle donc que l’intimidation était mon but? Remarque, je n’aurais pas pu l’en blâmer. Poursuivant sur sa lancée, l’inconnue déclara que, si les conditions de ce jeu étaient désagréables, ce n’était pas une raison suffisante pour recourir à la fuite. Sa compréhension de la situation était donc tout aussi maladroite que les attitudes qu’elle se donnait. Moi, fuir? Certes, ce n’est pas si incroyable, mais le fait est que mes intentions, dans ce contexte précis, étaient tout autres. Possédant pourtant l’avantage de la politesse, je la laissai continuer de même façon, en silence, suivant ses paroles de mon sourire malicieux. Ce qu’elle était importait donc peu. Sur ce point, je ne l’aurais même pas contredite. Je trahissais moi-même des origines mystérieuse et des pouvoirs qui l’étaient tout autant. Un point pour la cape rouge. Si je demeurais silencieux sur mes véritables compétences, elle en ferait de même. La voyageuse n’était donc pas départie des plus instincts de survie les plus basiques. Voilà au moins une bonne nouvelle dans ce tableau désolant.

Concluant toujours avec ce même sentiment d’importance, la jeune fille décida d’une direction au hasard, poussant l’insolence jusqu’à me tourner le dos. Ça ne dura qu’un court instant, avant que son regard d’ambre ne retrouve son chemin vers le mien, mais c’était déjà trop. Si je l’avais souhaité, j’aurais eu le temps de la tuer, deux fois. Je ne m’en plaindrais toutefois pas. Si elle était assez insouciante pour me tourner le dos, c’est qu’inconsciemment la voyageuse était déjà prête à baisser sa garder et à accepter de collaborer avec moi. C’est tout ce dont j’aurais besoin. Je pourrais monter patte blanche, me tenir tranquille et profiter de cette ouverture. Naturellement, elle continuerait de baisser sa garde et je pourrais obtenir cette simple influence, ce tout petit quelque chose qui me permettrait de la faire marcher dans mes pas sans même qu’elle ne le remarque. Également, il y avait d’autres facteurs que je devais prendre en compte. La blessure dont la Dame de Brume m’avait fait l’honneur n’était pas complètement guérie. Peut-être était-il donc, en ce contexte, une bien sage idée que de réellement me tenir tranquille. Oh, aller, je pouvais quand même la taquiner un peu, non?

- J’imagine que vous savez qu’une téléportation ne limite pas son utilisateur à une direction unique et qu’il a probablement quitté ce monde? Également, j’ose supposer que vous êtes plus familière avec cette île qu’un individu qui y a vécu, de manière épisodique, pendant près de dix ans. Il me rassure donc de savoir que vous êtes parfaitement en pleine connaissance de toutes les données nécessaires à notre entreprise. Je vous emboîte le pas volontiers.

Sur ce, c’est d’un pas agile que je la rejoignis, prenant bien mon temps entre chaque enjambée pour faire balancer ma canne de fortune dans l’air tel un vieil aristocrate. Tout en candeur, j’arrivai à sa hauteur, la surplombant d’une bonne tête du haut de ma carrure d’homme actif. Les lèvres moqueuses, je lui offris mon bras, tel un camarade enjoué qui propose une petite marche, bras-dessus, bras-dessous. Si elle voulait à ce point mener la danse, qu’elle le fasse. Je n’allais certainement pas l’empêcher de foncer dans le mur pour autant, bien au contraire.

- Il est tellement rare de croiser des gens qui savent ce qu’ils font, de nos jours. Je me sens comblé d’être en si bonne compagnie.


I've been around the world and never in my wildest dreams would I come running home to you. I've told a million lies but now I tell a single truth, there's you in everything I do ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t135-akane-la-protecrtice-sanglante#927
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 20
Points de vie : 175
Attaque : 17
Magie : 16
Soin : 12

Beastmaster

Dim 17 Avr - 16:32
ft.
Akane






ft.
Noctis

Les Jeux de l'Espoir
Je le regarde se diriger vers moi. Le son de sa voix m’exaspère déjà. Mais, bon. Il faudra faire avec le temps qu’il faudra. Je dois quand même lui accorder un point, si on ne sait pas ce qu’on fait de nos jours, on fonce droit dans le mur.

-La vie qui a été la mienne jusqu’à présent m’a forcé à avoir foi en mon instinct, dis-je en ignorant le bras qu’il me tend. Alors, oui, on peut dire que je sais ce que je fais. Incontestablement, ta connaissance poussée des lieux pourrait nous prêter main-forte. Mais dans ce cas-ci, j’escompte que Dame Fortune sera clémente avec nous et nous mettra cet individu saugrenu rapidement sur notre chemin. Certes le fait qu'il est disparus va nous faire arpenter maintes ruelles dans cette ville. On va donc emprunter une autre voie.

Bledri vient se frotter contre moi, comprenant là où je voulais en venir.

-Fais attention à lui une fois là-haut. Garde toujours tes sens en alertes. Informe-moi au moindre signe de danger. Je vous suivrais de sol.
-Compris. Désolé que tu ne puisses pas venir avec nous, mon fidèle compagnon.
-Tu sais que j’ai en horreur les voles. Si je ne peux pas sentir la terre sous mes pattes, je ne suis plus moi-même.

Je le fixe une dernière fois avant de sortir ma faux de mon dos. J’active Déine , la rune de gravité. Mon arme commence à flotter devant moi. Je saute dessus, me retrouvant les deux pieds à plat sur le manche.

-Suis moi, si tu le peux, provoqué-je mon partenaire d’un ton amusé.

Je commence alors à m’élever dans les airs. Profitant de l’intense sensation de liberté que voler procure, j’exécute quelques acrobaties. Une fois assez haut dans le ciel, où la vue de cette ville me subjugue, je scrute chaque recoin pour dénicher Kuro. J’espère qu’il se montrera bien assez vite.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 
Event I - Day 1 - Noctis & Akane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Role Play :: Villes & Villages :: Port Royal-
© Beyond the Keyhole - 2016
Forum inspiré de la saga Kingdom Hearts.
toute reproduction partielle ou totale est prohibée.