AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Had to lose my way to know which road to take

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Autumn


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t89-autumn-never-give-up-never-in#506
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 45
Points de vie : 120
Attaque : 9
Magie : 12
Soin : 5

Thief

Dim 29 Nov - 10:27

   Trouble finds me
feat. Aisling

   
   
L'air était un lourd, emprunt d'humidité. Ce qui était surprenant lorsqu'on savait que tu te trouvais dans une forêt. Toi-même, tu t'en trouvais bien étonnée ; les sourcils légèrement froncés, une moue incertaine déformant tes lèvres fines et rosées, les yeux brillants de perplexité. Tu respirais doucement, malgré le poids humide qui semblait se trouver au niveau de tes poumons et de tes bronches. Ce n'était pas nécessairement douloureux ou inquiétant comme cela pouvait l'être quand on ressentait une gêne pour respirer ; le corps humain se débattait souvent violemment lors de ces moments, désireux de se débarrasser de cette sensation si peu naturelle. Mais pas aujourd'hui. Ce n'était qu'une simple gêne, supportable bien que peu agréable. Tu t'en estimais heureuse ; tu venais de découvrir ce nouvel endroit, il aurait été fort dommage que tu sois handicapée par une gêne plus oppressante que celle que tu ressentais présentement si un problème ou un danger venait à survenir. Tu passas une main mointe – et un peu hésitante – dans ta longue chevelure rosée, décollant les mèches qui s'étaient trouvées plaquées contre ton visage à cause de l'humidité ambiante. Dans ton autre main, se trouvait le drôle de cristal qui te permettait de voyager, qui t'avait sauvée lors de la triste chute de ton monde natal. Une grimace étira les traits doux de ton visage à cette pensée ; la disparition du lieu qui t'avait vu naître était synonyme de la disparition de ta mère. Et même si tu faisais de ton mieux pour ne pas te laisser étouffer par le chagrin et la peur, tu ne pouvais ignorer la peine que tu ressentais lorsque tu te remémorais les événements qui t'avaient poussée à fuir. Mais tu ne pouvais te laisser aller à cette mélancolie, à cette tristesse qui te serrait parfois le coeur un peu trop fort.

Doucement, un soupir s'échappa d'entre tes lèvres et tu secouas la tête, chassant ces pensées comme tu chasserais une mouche importune. Tu calas une partie de ta chevelure derrière ton oreille droite et, distraitement, laissas glisser le cristal dans l'une des poches de ton pantalon. Restée figée sur ces pensées moroses ne te servirait à rien en cet instant, ne t'aiderait nullement à savoir où tu te trouvais à ce moment précis. Il était donc essentiel que tu te reprennes en main et que tu commences à explorer les environs. L'anxiété vint former un nœud au creux de ton estomac. Cependant, tu ne t'en formalisas pas, préférant ignorer cette sensation que tu ne connaissais que trop bien. Hésitante, tu fis un pas en avant. Puis un second. Et tu ne t'arrêtas pas ; tu te mis en marche lentement, mais sûrement. La forêt, épaisse et humide, dans laquelle tu avais atterris ne demandait qu'à être explorée, te semblait-il. Tu ne savais trop combien de temps tu passas à errer, telle une âme en peine, entre les arbres, en faisant bien attention à ne pas te prendre les pieds dans les racines parfois un peu traîtres de ceux-ci. Tu ne pensais à rien de particulier, durant ton petit périple. Ton esprit semblait vide de toute pensée succeptible de venir alourdir ton coeur et tu en étais, tu devais bien le reconnaître, soulagée ; tu n'avais guère envie de t'effondrer sur ce sol étranger si l'angoisse se faisait trop lourde. Enfin. Ton esprit semblait paisible, dénué de la moindre crainte. Sans doute était-ce dû au calme apparent qui régnait au sein de la petit forêt dans laquelle tu te trouvais ; l'angoisse n'avait pas la moindre raison de se montrer en cet instant, la peur semblait oubliée. Tu avançais avec un air serein, sans toutefois mettre de côté de la prudence.

Ce fut au bout de longues minutes – voire heures, tu étais bien incapable de le dire – que le paysage commença à changer autour de toi. Les arbres semblèrent se faire un tout petit peu plus rare, l'espace entre chacun d'entre eux étant plus large, laissant apparaître une clairière. Ton regard curieux but littéralement le nouveau décor qui s'offrait à toi. La clairière était bien moins sombre que le reste de la forêt et, même si elle n'était pas bien grande, elle était néanmoins suffisamment spacieuse pour qu'une étrange maison y soit construite. Tu t'arrêtas un instant, prenant bien le temps d'observer la maison de bois et de pierre. L'envie de t'en approcher était bien présente, tu la sentais te chatouiller sous ta peau. Tu ne cherchas pas à y résister. Lentement, un peu méfiante, tu t'approchas de la demeure le plus silencieusement possible ; quelques feuilles mortes craquaient sous tes semelles, mais à part ça, tu n'étais pas bien bruyante. Tu ne tardas pas à faire face à la large porte en bois de la maison, sur laquelle tu tapas trois fois de manière relativement sèche. Les secondes s'écoulèrent, sans la moindre réponse. La curiosité se faisant plus grande que la méfiance, tu finis par pousser le panneau de bois. Timidement, tu passas ta tête par l'encadrement de la porte avant de pénétrer dans la demeure. Tu écarquillas les yeux lorsque tu vis l'étrange décoration qui s'offrait à toi ; des étagères un peu partout, des fioles, des livres, des écrits … Tu ne savais trop comment décrire cela, tu ne pouvais mettre des mots sur l'étrangeté qui émanait des divers bibelots et ouvrages ici et là. Tu hésistas un moment à faire demi-tour, mais tu finis par ignorer cette pensée, prenant ton courage à deux mains. « Hé ! Il y a quelqu'un ? » Tu fis un pas, puis deux pour te retrouver au centre de la pièce et tournas légèrement sur toi-même. Tu te doutais que la maison était déserte, cependant cela ne coûtait rien de demander pour s'en assurer.

   
Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t42-aisling#144
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 54
Points de vie : 190
Attaque : 20
Magie : 24
Soin : 17

Shadow Dancer

Ven 11 Déc - 15:14
I had to lose my way;
« Run cried the crawling; »

Doucement, d'une poigne d'expert, elle laisse mourir les graines de la fleur-de-Lumière contre son mortier, en récupérant la poudre semblable à la poudre de fée pour sa nouvelle expérience alchimique. De sa bouche s'extirpent de douces notes, réminiscences de Solaistír, des salles de Bal et des mascarades fredonnées, son esprit s'ornant des couleurs chatoyantes de son monde natal, des odeurs sucrées du buffet, de l'atmosphère et des rires des invités.

Elle goute à nouveau leurs lèvres et leurs sourires contre les siens alors que ses doigts frottent contre son pouce, y laissant retomber la poussière au creux du chaudron bouillant doucement, se changeant d'une couleur bleuâtre par la racine mise précédemment, reprenant une teinte invisible.

L'alchimiste lève un sourcil, intriguée.

Les fredonnements s'arrêtent alors qu'elle observe la réaction, reposant une mèche rebelle derrière son oreille. Cette plante avait des effets bien plus étranges qu'elle ne l'aurait pensé auparavant. Si l'antidote s'en voulait un offrant à son buveur la capacité de retirer de son organisme un poison bien précis, il semblait avoir gagné une capacité étrange d'invisibilité.

Il faudrait qu'elle expérimente plus en détail.

Aisling laisse sur son visage se former une imperceptible grimace avant de se retourner vers une étagère, en ressortant une fiole contenant des herbes d'un rouge foncé avant de retourner vers son chaudron. Avant d'y reposer son regard, cependant, une douce lumière attire son attention, dehors.

Oh. Oh non.

Son cœur se serre douloureusement dans sa poitrine, ses yeux écarquillés fixant intensément la fenêtre, la brume et les ombres diffuses dansant au loin. C'est une présence qu'elle ne reconnait pas qui s'approche, une présence furtive déambulant vers elle.

Et une seule pensée tambourine à ce moment son esprit trouble, mantra incessant contre ses tempes, frissons désagréables contre son échine : Il l'a retrouvée.

Non. Non, c'est impossible, pas après toutes les précautions qu'elle a mises en place, pas après toutes ces années à se cacher. C'est impossible. Ils ne peuvent pas être de retour.

Mais la pensée reste et s'infiltre dans ses veines alors que son regard se pose sur le chaudron, sur les volutes qui montent de celui-ci, son visage imperceptible dans le liquide translucide. S'ils l'ont retrouvée, il n'y a pas une seule seconde à perdre.

Elle ne peut pas mourir, pas maintenant.

Et alors qu'elle ressent sa Brume s'illuminer doucement sous cette présence étrangère, Aisling s'empare d'une dague et d'une fiole contenant un ultime poison qu'elle positionne sur sa ceinture avant d'esquisser quelques pas de danse, disparaitre entre les arbres : il lui faudra l'analyser afin de le prendre par surprise, le leurrer pour l'effrayer, cacher ses ombres pour mieux épier les siennes, être vive et furtive pour l'anéantir avant qu'il n'ait la chance de s'enfuir.

Mais l'apparition s'offrant à elle la laisse momentanément perplexe. Cette silhouette n'a rien de celle d'un guerrier. Peut-être n'aurait-elle pas besoin de mettre fin à sa vie, malgré la lumière ardente qui semble s'émaner d'elle – ce n'est pas le temps de penser à ça. Elle n'oserait jamais faire du mal à un enfant.

Et alors que celle-ci franchit le pas de sa porte, qu'elle est à sa portée, Aisling regagne d'une nouvelle valse sa demeure et ses ombres, attendant patiemment que sa curiosité la gagne; que la demeure supposément inhabitée de la Dame de Brume laisse entrer son âme chez elle, ne serait-ce que pour le confort de retrouver un toit pour s'abriter.

Elle l'épie de ses ombres, sondant ses mouvements et ses mimiques, sondant son regard hésitant, cette détermination brillant dans ses prunelles. Jeune, elle pénétrait sa demeure à pas feutrés, ses yeux se posant sur chacune des facettes de celle-ci avec la plus grande des stupéfactions. Elle ne s'attendait certainement pas à voir une adolescente au pas de sa porte. Aisling était alors certaine d'une chose : là n'était pas un ennemi et encore moins un aventurier à la recherche de la si mystérieuse Dame de Brume.

Tout en elle arborait les couleurs d'un monde qui lui était encore inconnu.

Alors que faisait-elle ici?

Oh; elle n'oserait aucunement laisser ces questions sans réponse.

Elle la laisse s'avancer de plus belle vers le centre de la pièce, contourner la table, épier les étagères. Parfait.

Subtiles, ses ombres se matérialisent, métamorphose subreptice de la lueur des chandelles sur le mur opposé à la jeune intruse. Rythmée, théâtrale, son buste se relève et un sourire prend forme sur ses lèvres. Elle est là, derrière elle, et surement ses ombres se sont-elles manifestées sur les murs devant, car elle aurait pu sentir les muscles des épaules de son invitée se tendre, au moment où elle avance à pas rythmés, laissant de ses lèvres s'extirper une réplique amusée.

▬ Eh bien, qu'avons-nous là?

Elle aurait pu se délecter du changement soudain d'atmosphère, de cette soudaine pression qui venait de se manifester, du sentiment inéluctable de peur qui s'immisçait doucement dans les veines de cette âme encore bien innocente. Son sourire s'accentue quand son visage percute le sien, les chandelles mouvant en éclats orangés contre ses yeux opalescents.

▬ Il n'est pas prudent d'entrer ainsi chez les inconnus, jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
 
Had to lose my way to know which road to take
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la lose
» Welcome to Sac-town, the city of the lose!!
» 1st round : Miami Heat (3) vs New Jersey Nets (6)
» La Lose-de-chez-Smith-en-face
» To lose myself in your brown eyes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Role Play :: Villes & Villages :: Port Royal-
© Beyond the Keyhole - 2016
Forum inspiré de la saga Kingdom Hearts.
toute reproduction partielle ou totale est prohibée.