AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A long way from home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Riku


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 26
Points de vie : 185
Attaque : 17
Magie : 15
Soin : 14

Keyblade Wielder

Ven 6 Nov - 14:54
A long way from home.
« Yo-oh! A pirate's life for me!  »


Mon périple était loin d’être fini et, même si j’avais pu apprendre à Traverse Town, j’étais bien conscient d’avoir encore beaucoup à faire. Toute cette histoire demeurait particulièrement nébuleuse et donc, une fois la situation sous contrôle, j’avais fait comme tout bon porteur de Keyblade, j’étais parti. Avec l’aide de mon arme de lumière, le chemin menant à un monde différent s’était ouvert devant moi et je l’avais emprunté, la tête pleine de réflexions diverses tant sur nos ennemis que sur Way to the Dawn elle-même. Après tous ces retournements, ces péripéties et autres écarts, étais-je vraiment apte à la manier? Quelque part au fond de moi, je voulais être mis à l’épreuve, je voulais être testé par maître Yen sid et savoir une fois pour toutes le fin mot de l'histoire. Mais dans l’instant, ces brèches ténébreuses requéraient notre attention immédiate. J’aurais bien aimé pouvoir être comme Sora, dans ce genre de moments, et simplement suivre le flot, utiliser ma Keyblade sans plus m’interroger, mais mes pensées échappaient à mon contrôle. De fil en aiguille, je préférais encore poursuivre l’usage de ma Soul Eater, juste un peu plus longtemps. Si la situation l’exigeait, je pourrais toujours changer d’arme, mais j'allais m’en passer tant que je ne serais pas certain que mon cœur n’était plus entre les griffes des ténèbres.

Toutes ces réflexions, toutefois, avaient été reléguées à l’arrière-plan lorsque j’avais découvert le monde où j’avais atterri avec un regard curieux, derrière ma longue frange de glace. Cet endroit m’est totalement inédit et n'a rien en commun avec ce qu’il m’a été donné de voir jusqu’à présent. Enfin, il y a bien quelques airs de ressemblance avec Neverland, mais il est clair que ce monde-ci est dans une tout autre ligue. Tout, jusqu’aux traits des passants, semble plus travaillé, plus raffiné et, surtout, plus sombre. Je détonne dans cet univers, les gens me lançant des regards incertains à cause de mes cheveux ou de mes vêtements pour ensuite prendre une gorgée supplémentaire de… d’alcool? C’est bien l’odeur en tout cas. Je ne peux m’empêcher de froncer un peu le nez avant de marcher plus rapidement. Avec un peu de chance, cela leur permettra de ne pas trop se poser de questions. Nous devons, après tout, éviter autant que possible d’interférer avec les autres mondes et ici, il est clair que je devrai être plus prudent qu’ailleurs.

Augmentant le pas, je tourne à l’angle d’une ruelle et m’engage dans un passage obscur, loin des regards. Je ne comprends pas, j’ai beau ouvrir mes sens autant que faire se peut et sentir, mais il n’y a rien de plus ici que l’odeur de la mer et de la sueur des marins. Enfin, ça et les effluves de taverne, mais c’est un autre dossier. Ne devrait-il pas y avoir également le parfum sombre et malsain des ténèbres? Mon aventure n’est-elle pas destinée à me conduire en leur direction? Mais s’il n’y en a pas à combattre, alors quel genre de tâche m’attend dans ce monde? Je n’ai pas été attaqué par un seul sans-cœur ni n’en ai vu l’ombre, mais je parierais bien que trois ou quatre marins complotent déjà de me suivre pour me faire les poches. Ce n’est pas l’envie qui manque de partir, mais un pressentiment me dit que ce serait une très mauvaise idée. Quelque chose m’attend ici, forcément, mais quoi? Je n’aime pas perdre mon temps, pas avec tout ce qui se trame, et augmente donc le rythme de mes pas, fronçant légèrement les sourcils sous le couvert de mes mèches d’ivoire. Si je ne trouve pas seul, je devrai demander mon chemin, même si cela implique de courir le risque de me faire trop remarquer.

Le choix ne m’appartient pas et, au final, j’entre dans l’un des commerces de cette ville mal famée, demeurant sur mes gardes à tout instant. C’est bien ma veine, c’est une taverne. Bien qu'il n’y a probablement que de ça ici ou, dans tous les cas, je n’en serais pas surpris. À l’intérieur de l’établissement, la salle est comble et tous parlent de voix fortes et engourdies. Au moins il y en a qui savent avoir du plaisir, j’imagine. J’ai pourtant plus important à faire, pour ma part, et je me fraie un chemin dans la foule sans prendre la peine de m’excuser. Quelque chose me dit qu’ils ne verraient pas la différence de toute façon, alors à quoi bon. Je gagne le comptoir et fais face à un vieil homme occupé à essuyer une chope vide. Son œil de verre est pointé dans une autre direction, mais son iris valide est bien verrouillé sur moi avec un air critique et songeur. Il n’a pas besoin de parler que je devine déjà ses réflexions et il n’a pas tord. Je ne suis pas du coin, après tout.

▬ Est-ce que vous avez entendu des rumeurs étranges dernièrement?

▬ Rien d’plus étrange qu’toi gamin. T’as d’quoi payer au moins?

▬ Ouais.

Bien que je ne pense pas que vous acceptiez les munny ici, mais je peux toujours tenter ma chance. Je plonge ma main dans l’une de mes poches à la recherche de ce qu’il demande lorsque, plus loin dans la salle, quelque chose attire mon attention. Il y a de l’action on dirait bien. Un homme hausse la voix, se frottant la tête de sa gauche et brandissant un poignard de la droite, secondé de ce que j’estime être ses camarades. Face à lui, une jeune fille seule, les mains crispées sur un bâton, le regarde de ses yeux vairons agrandis par la peur. Un instant, je la connais. Remarque, même si ce n’était pas le cas, je ne pourrais tout simplement pas laisser faire ça devant moi sans réagir.

▬ Yuna?

▬ Hey, mon argent alors? R’viens ici, morveux! Tss, les mecs aux ch’veux blancs, tous les mêmes. J’devrais plus les l’sser entrer…  trois fois qu’a l’feu c’mois ci… tous des s’lopards, bande de crétins…

Les grognements du tenancier ne m’atteignent toutefois plus. Je vais devoir la jouer tout en finesse, la magie n’a pas l’air d’être monnaie courante dans cet endroit et le simple fait d’invoquer Soul Eater dans une pareille foule pourrait causer tout un émoi. Est-ce que mes connaissances en combat au corps à corps seront suffisantes? Nous allons sans doute le savoir très bientôt. Toujours en jouant des coudes, mais avec plus d’insistance cette fois, je me fais ma place et parviens à gagner leur hauteur, apostrophant le meneur du petit groupe sans une once d’hésitation, le dos droit et le regard perçant.

▬ Je pense que ça veut dire non. On ne peut pas vraiment la blâmer par contre.




If the world is made of light and darkness... We'll be the darkness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuna


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t43-yuna#145
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 35
Points de vie : 160
Attaque : 9
Magie : 16
Soin : 20

Summoner

Lun 9 Nov - 23:22
A long way from home;
« Yo ho, all together, hoist the colours high...  »

Quelle descente! Quel sentiment! Jamais je n’aurais cru me sentir ainsi. Nous étions partis sous un rituel, sous des incantations, un livre tenu fermement dans les mains de Lulu alors que tout se mettait à briller autour de nous. Je ne pourrais expliquer le sentiment qui m’a prise à ce moment, cette espèce de vide qui s’est emparée de moi, suivie de cette peur. J’étais terrifiée à l’idée de partir, à me retrouver ailleurs, bien que mes convictions m’exigeaient de le faire depuis des jours déjà. Les journées m'avaient semblé interminables.

Je leur ai souri, avant de me retrouver seule, entourée de toute cette lumière. Ou… était-ce du vide qui nous entourait à ce moment? Combien de temps le voyage dura-t-il?

Je ne pourrais dire. J’avais tenu mon bâton contre moi afin de m’assurer de ne pas le perdre sur la route. J’aurais aimé tenir la main de Kimahri, mais je voulais me montrer forte et mature, alors j’avais tout gardé pour moi, même ma peur, cette horrible boule qui montait dans ma gorge. Même lorsque je ne les voyais plus, je les ressentais près de moi, jusqu’à…

Il y a ce vide d’incompréhension qui m’a envahie. J’aurais pu ressentir le bruit d’une explosion s’il y en avait eu une, mais je ne sais pas. Je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé. Ce sentiment de vide est venu m’envahir aussi rapidement que la peur m’avait submergée. Je me suis sentie flotter ailleurs, et…

Finalement, j’ai mis pied par terre. J’ai titubé. Je suis tombée.

Je suis par terre.

La terre me semble si rassurante! Dans mon élan de panique, j’ai osé avoir peur de ne jamais plus la retrouver, de flotter dans le néant pour le restant de mon existence tandis que les mondes mourraient toujours un par un sans que l’on ne puisse y changer quoi que ce soit.

J’ouvre les yeux. J’aurais cru baigner dans la lumière, mais ce n’est qu’une atmosphère glauque et ténébreuse qui m’accueille. Il n’y a cependant pas que cette obscurité qui capte mon attention : l’odeur.

Je perçois encore l’effluve salin de la mer, mais celui-ci est mêlé à des fragrances qui me sont nouvelles. C’est confuse que je retiens mon souffle pour tenter d’analyser celles-ci et ne pas en être submergée totalement : elles ne sont nullement agréables. C’est une pestilence que je n’aurais jamais cru connaître un jour, bien différente de l’air salin et frais de Destiny Islands ou l’air fleuri de mon monde natal. Petites bouffées d’air. J’inspire et expire lentement, tentant de m’acclimater à cet air nauséabond, une main sur mon visage, cachant mon nez et ma bouche alors que je m’assois.

▬ Kimahri, Lulu? Murmurè-je, regardant près de moi. Tidus?

Mes yeux ne voient aucunement ne serait-ce que leurs silhouettes et ma question n’est répondue que par l’écho de ma voix résonnant dans mon esprit. L’atterrissage a été violent : peut-être quelque chose est-il arrivé? Je me sens horriblement confuse, voire totalement perdue. Où suis-je? Bien sûr, nous avions prévu apparaître dans un autre monde, ce fait ne me choque pas. Cependant, c’est si différent des mondes qui ont jadis croisé mon regard! À mes côtés, je retrouve mon arme et la dépose contre moi, procédant par la suite à délicatement poser une mèche derrière mon oreille alors que je sonde mon environnement.

Un village? Une partie éloignée d’une cité?

L’éclairage est fait par de nombreuses torches; en leur centre dansent des flammes orangées qui se reflètent contre les murs de bois et de pierre. Je suis toujours par terre et les passants glissent près de moi sans me voir; ou sans me prêter une quelconque attention, comme si c'était totalement normal qu'une personne soit par terre. Oh, et quels drôles de vêtements!

Je dois arrêter de me perdre dans de telles choses et retrouver mes camarades. S’ils sont ici, je devrais peut-être me mettre à chercher. Ainsi, je me lève, m’appuyant sur mon bâton, avant de m’avancer d’un côté de la rue. Il doit bien y avoir quelques endroits peuplés dans cette ville, quelque part où il serait facile de se rencontrer.

Au détour de la rue, je me retrouve face à un port. Et tout un port! Je n’avais jamais vu de goélettes et de navires si grands. C’est impressionnant! C’est si énorme.

Et il y a tant de monde qui gravite autour de ces bateaux, autour des tonneaux! Je comprends rapidement que l'odeur – ou une partie de l'odeur – venait de l'alcool : plusieurs corps étaient étalés par terre et je comprends ainsi la raison pour laquelle personne ne m'a remarquée quelques minutes plus tôt.

C’est à ce moment précis que je me rends compte de ma solitude, prenante solitude, écrasante solitude. Elle me prend aux tripes et me donne envie de vomir. Ou peut-être est-ce que l’odeur? Je ne pourrais dire.

Je me suis retournée dos au port pour faire de nouveau face à la ville. Je perçois la silhouette de plusieurs maisons, semblables à ce qu'on aurait pu croiser sur Destiny Islands, mais plus noires, moins lumineuses. Je retiens mon souffle. Allez, il est temps de s’aventurer. J’étais partie du calme de Destiny Islands pour cette raison et maintenant, je ne pouvais tout simplement plus retourner sur mes pas.

J’avance près du port, croisant plusieurs bâtiments, pour que, finalement, mon regard croise un endroit qui me semble peuplé. Une taverne? Une auberge? Dans tous les cas, elle paraît bien bondée. Peut-être trouverais-je ce que je cherche en son sein? Il n’y a qu’une manière de le savoir, et, ainsi, je m'y aventure.

Aussitôt la porte refermée derrière moi fus-je envahie par un sentiment de divergence. Je n’appartenais pas du tout à l’endroit – les regards posés sur moi à ce moment, même le grand silence qui s’était immiscé à l’atmosphère, étaient assez pour me le faire comprendre. Je serre de plus belle mon arme contre moi, avançant entre les tables, avant de me faire apostropher par un marin déjà bien saoul.

▬ Hey, la p'tite, t'sais-tu pas qu'yé pas prudent d'venir ici-dedans t'seule? T'cherches d'la compagnie…?

Je me retourne, tout naturellement, un frisson parcourant mon échine alors que la voix se répercute contre mes tympans, le frisson s'intensifiant alors que je vois l'homme m'ayant interpelée, grand, et intimidant et sale, se lever de sa chaise pour venir à ma rencontre. Le dos bien droit, j'ai un mouvement de recul, mon estomac se retournant péniblement en moi. Son haleine vient à mes narines et j'aurais cru avoir un nouveau haut-le-cœur, que j'empêche cependant de paroles rapides alors que sa main tente de m'atteindre.

▬ Euh, je… N—non, ne m'approchez pas!

Sous son insistance, mon instinct me dicte mes mouvements, et, machinalement, j'use de mon bâton comme arme, lui assénant un violent coup sur le côté de la tempe. Secoué, l'homme met quelques secondes à réagir, secondes qui me permettent de reculer – et de me retrouver contre le mur, entourée d'autres hommes qui n'ont pas l'air d'avoir apprécié mon geste… Oups?

▬ T'va r'gretter c'que t'as fait, mioche!

Oh non.

Je sens ma gorge se serrer d'autant plus que mes mains resserrent leur étreinte sur mon bâton. Mon envie de vomir revient aussi soudainement que les frissons qui m'avaient parcourue lors de mon arrivée dans ce monde. Je vois bien vite la dague, brillant contre le feu des torches et des lumières, alors que l'homme, dans ses yeux brûlant la rage la plus pure que je n'avais jamais vue. Ils sont plusieurs contre moi; et je ne peux rien faire, rien sans me blesser, sans… Oh, pourquoi dois-je être si seule? Dans quoi me suis-je embarquée? Oh, si seulement Kimahri pouvait venir; il les menacerait par sa simple présence, il me sortirait d'ici, il…

▬ Je pense que ça veut dire non. On ne peut pas vraiment la blâmer par contre.

Mais … je connais cette voix! Aussitôt que tonnent les premières notes de celle-ci ai-je tourné la tête, mon regard croisant les cheveux argentés de celui qui venait à ma rencontre, ses yeux turquoise toisant intensément l'homme à la dague.

▬ Riku! Oh, je suis tellement heureuse de te voir, si tu savais à quel point…

▬ Hey, c't'entre moé pis la p'tite, là, mêle-toé pas t'ça, l'jeune…

J'entends les autres de sa bande rire, comme s'il venait de dire une bonne blague; mais je ne comprends pas ce qui se passe. Je suis tellement soulagée – je me sens toute légère, d'un coup. Il me serait arrivé quoi, s'il n'était pas arrivé? Je ne veux pas le savoir, non – oh, Lulu serait venue me chercher dans la mort simplement pour me tuer encore si quoi que ce soit m'était arrivé.

Mais je ne peux pas laisser Riku se battre seul parmi tant de ces… ces horribles hommes! Pourquoi n'a-t-il pas encore invoqué sa Keyblade?

Oh, j'aurais juste aimé partir. J'ai l'impression que tous les regards sont sur nous tant tout est silencieux.

Pour une première expérience outre-monde, je n'avais pas l'impression d'être bien tombée. Oh, Marahute, comment allons-nous trouver les autres sphères si tous les autres mondes sont si inhospitaliers?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riku


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 26
Points de vie : 185
Attaque : 17
Magie : 15
Soin : 14

Keyblade Wielder

Sam 14 Nov - 15:08
A long way from home.
« Yo-oh! A pirate's life for me!  »


La jeune fille de Destiny Island semble empêtrée dans une bien mauvaise situation. Comment s’est-elle retrouvée ici et dans quel but? Est-il arrivé quelque chose à notre monde? L’a-t-on emmenée ici de force? Tant d’interrogations que je dois pourtant mettre de côté, leurs réponses étant moins urgentes que les foudres de l’homme à l’haleine horrible. Yuna me remercie sans attendre, la reconnaissance partout dans sa voix. Elle a eu très peur et c’est sans doute encore le cas. Cet endroit n’en est pas un pour les individus de son genre, loin de là. Je me contente toutefois de lui adresser un léger signe de tête, suffisant pour lui montrer que je l’ai bien entendue. Mon attention reste verrouillée sur le marin qui semble prêt à s’emporter. Entre elle et lui? Si l’éthique des autres clients semble aller en la faveur de ce malfrat, la mienne en est bien différente et c’est sans tenir compte de son avertissement que je viens lui faire barrage en me plaçant devant la mage blanche. L’homme sourcille et je perçois sa prise qui se resserre sur son poignard. Autour, les autres pirates guettent la situation, tous porteurs d’une tension palpable. Ils n’attendent que ça, tous autant qu’ils sont.

▬ On va t’péter a yueule si tu scram pas, p’tit cave.

En réaction à cette provocation supplémentaire, les pattes des tabourets grincent sur le plancher de bois alors que les hommes tout autour se lèvent et approchent, leur sourire édentés bien en évidence. L’un s’arme d’une canne, un autre semble prêt à saisir son siège et encore un autre sort un sabre pendant qu’un dernier au fond prépare une arme à feu. Les choses vont dégénérer et ce, très bientôt. Ils n’attendent qu’une réaction de ma part, le signal qui lancera les festivités. Il semblerait que je n’aie plus le choix, me dis-je en adoptant une posture similaire à ma position de combat habituelle, main gauche tendue vers l’avant, paume vers le haut en un signe presque invitant. Ils sont en surnombre, mais je ne dois rester confiant, sans quoi le combat est perdu d’avance.

▬ La qualité contre la quantité, hein?

Il n’en faut pas plus pour que les marins se lancent, comme un seul et même homme, dans ma direction. Rapide et, avouons-le, ayant déjà prévu mon coup, je me retourne d’un bloc pour arracher de ses mains le bâton de l’invocatrice. Poursuivant mon mouvement, je retrouve ma position initiale, arme levée, et réceptionne sans fléchir l’assaut du meneur. Il y a longtemps maintenant que je ne me suis pas battu avec une arme autre que Soul Eater ou Way to the Dawn, mais l’équilibre des mondes passe avant tout. L’invocation de mes armes est à repousser en tant que dernier recours, je ne dois pas l’oublier. Augmentant la pression et joignant un coup d’épaule à la manœuvre, je repousse l’ivrogne vers l’arrière. Je suis débarrassé de lui, mais j’ouvre la porte à un nouvel assaillant. Celui-là me jette son tabouret à la figure. Tout de suite, je dresse le bâton en une position défensive et bloque la majorité du coup, mais il n’est pas sans séquelles et je me retrouve obstrué suffisamment longtemps pour qu’un troisième s’avance avec son sabre. Du pied, je chasse l’objet et me prépare à recevoir l’assaut, avant de riposter. Un coup oblique, un coup direct, un coup retourné. Le combo achevé, je saute et, en retombant, abat mon arme sur son épaule, libérant au passage un filet d’énergie sombre, mais qui ne s’attarde pas. Avec un peu de chance, ils n’auront pas compris qu’il s’agissait d’un quick blitz. Cette attaque est plutôt subtile après tout, contrairement à bon nombre des techniques que contient mon répertoire. Sonné, il recule et va s’affaler contre une table qui penche dangereusement sous son poids. Je n’ai pourtant pas le temps de m’inquiéter de son sort puisque le premier pirate revient, secondé d’un homme qui semble faire entièrement confiance à ses poings.

Campant sur mes positions, je me prépare à attaquer une fois de plus. Si je les laisse me tomber dessus tous les deux en même temps, ils pourront se saisir de moi pour m’immobiliser et ce sera la fin du combat. Ils sont à ma portée lorsqu’un bruit fort nous surprend tous, venant de plus loin sur la droite. Un coup de feu. L’homme de plus tôt a finalement décidé de se servir de son arme et, bien qu’il a raté son premier coup, rien n’indique qu’il en sera de même pour les suivants. Au moins cela aura eu le mérite de faire reculer mes deux adversaires qui se baissent pour ne pas être les victimes de leur camarade, tout en lançant des injures au « sale taré qu’a eu l’idée de tirer dans une taverne ». Je dois faire quelque chose, mais plusieurs tables nous séparent. Avec le temps que je mettrai à l’atteindre, il aura largement l’occasion de tirer de nouveau et, cette fois, non seulement je pourrais être atteint, mais Yuna aussi est dans la ligne de mire. Je n’ai plus vraiment le choix, il me faut agir aussi vite que possible et la sécurité d’une amie est en jeu. C’est quelque peu amer que je règle donc le problème, sachant très bien que cela nous en apportera bientôt une multitude d’autres.

▬ Drift.

Le pirate quitte terre pour flotter vers le plafond, lâchant son arme pour gesticuler et hurler, complètement décontenancé par ce pouvoir venu d’un autre monde. La réaction se répercute bientôt chez les autres marins et la panique s’installe. Ce n’est pourtant que temporaire, j’en suis bien conscient. C’est pourquoi je me retourne vers l’invocatrice et lui rends son arme avant de l’inviter à me suivre au plus vite. Il nous faut déguerpir avant que les loups de mer ne soient suffisamment remis de leur choc pour décider de tous se jeter sur nous à nouveau. C’est l’occasion ou jamais.

▬ C’est l’heure de partir. Viens!




If the world is made of light and darkness... We'll be the darkness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuna


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/t43-yuna#145
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 35
Points de vie : 160
Attaque : 9
Magie : 16
Soin : 20

Summoner

Mer 25 Nov - 11:31
A long way from home;
« Yo ho, all together, hoist the colours high... »

▬ J'arrive!

Je serre mon bâton contre moi, retenant tant bien que mal de ma main libre ma robe afin de ne pas trébucher dans celle-ci alors que nous courons, faisant notre chemin hors de cette satanée taverne. Oh, dans quel monde étais-je tombée? Riku enfonce presque la porte alors qu'il sort et je lui emboite le pas, faisant de mon mieux pour ne pas le perdre de vue. Il est beaucoup plus rapide que moi, je ne peux pas le nier – mais j'y arrive.

Une fois que nous avons détourné quelques rues, que nous nous retrouvons seuls, même si nous continuons notre course, je laisse mon bâton d'invocation disparaitre dans un éclat lumineux, me donnant ainsi plus de liberté dans mes mouvements. J'agrippe ma robe de mon autre main – nous courons pendant encore quelques secondes avant de nous arrêter. J'imagine qu'ici ils ne nous trouveront pas.

L'adrénaline finit par quitter mes veines. Le souffle court, j'agrippe le mur, stabilisant ma respiration. Je ne suis pas habituée d'autant courir : mes heures perdues, je ne les ai jamais passées à le faire, sur la plage. J'étais plutôt du genre à étudier silencieusement dans les structures, regardant Tidus se pratiquer, la grande silhouette de Kimahri cachant mes yeux du Soleil aveuglant des îles.

En ce moment, par contre, je crois que de courir plus souvent sur l'île m'aurait été vachement utile.

Je soupire, posant délicatement quelques doigts sur mes tempes : tout ça m'avait donné un mal de tête. Je suis, cependant, très heureuse de m'en être sortie seulement avec ce mal de tête. Ça aurait pu être bien pire, et j'en ai conscience. Si ça n'avait pas été de Riku, je ne serais pas là en ce moment. J'imagine un instant le visage de Lulu en apprenant ma disparition, le désespoir dans les yeux de Kimahri, qui avait voué des années de son existence à me protéger. Franchement… je me sentais bien mal, à ce moment. C'était quoi, mon idée, en entrant dans cette taverne? J'aurais dû attendre le jour. J'aurais dû attendre que tout soit calmé. J'avais bien vu, pourtant, que cet endroit n'était pas hospitalier.

Quelle sotte.

Mais tout ça n'expliquait cependant pas la raison de la venue de Riku dans ces contrées. Évidemment, je savais que lui et les autres se devaient de protéger les mondes d'une quelconque menace… Ils étaient des porteurs de Keyblade, après tout; c'était bien ce qu'ils faisaient de mieux. Mais sa venue dans les contrées froides de… Qu'importe où on se trouve, ne devait pas être une coïncidence. La question brûle mes lèvres. Après avoir inspiré longuement, enfin à l'aise, je me lance.

▬ … Je ne sais pas comment te remercier. Sans toi, je crois que je ne serais plus là.

Évidemment, je ne commence pas directement dans le sujet. Je me dois de le remercier. Il m'a quand même sauvé la vie. Qu'aurais-je fait sans lui?

▬ Mais… Qu'est-ce que tu faisais ici? Je n'ai … Je ne crois pas avoir croisé de Heartless. Même si… Je dois avouer que je ne suis pas ici depuis longtemps.

Je souffle un peu, sentant mes joues s'empourprer doucement. Était-ce une bonne chose à dire? Allais-je trop loin dans mes questions? Oui, certainement. Je n'étais pas si curieuse, d'habitude. Qu'est-ce qui me prend?

▬ …Désolée, je. Tu m'as surprise – mais c'était une bonne surprise! Je suis simplement…

Confuse? Désorientée? Déstabilisée?

Perdue.

Perdue me semblait plus approprié à ce moment précis. Où pouvaient bien être les autres? Je sens en moi les ombres des inquiétudes guetter mon cœur. Je ne peux pas partir d'ici, s'ils y sont aussi. Je ne peux pas… Mais l'envie de rester ne me plaît pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riku


http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/
http://beyond-the-keyhole.forumactif.org/

Messages : 26
Points de vie : 185
Attaque : 17
Magie : 15
Soin : 14

Keyblade Wielder

Dim 7 Fév - 14:11
A long way from home.
« Yo-oh! A pirate's life for me!  »


C’est au pas de course que nous avions déserté le petit établissement, espérant ne pas être poursuivis. L’invocatrice m’avait emboité le pas, relevant pour se faire les pans de sa robe et le pas plus lent que le mien. La mage n’était pas une combattante, après tout, et c’est donc naturellement que je ralentis un peu le pas, pour ne pas la distancer, tout en gardant une vitesse suffisante pour ne pas nous faire attraper. Ce n’est que plus loin que notre course cessa enfin, lorsque la demoiselle appuya sa main contre un mur pour respirer. J’utilisai ce moment de calme retrouvé pour ouvrir mes sens, sans aucune exception, afin de déterminer si nous étions toujours suivis. Mon air déjà concentré se renfrogna quelque peu, mon regard disparaissant momentanément derrière ma longue frange argentée. Il y avait quelque chose, dans les ombres de la ville. Une présence inquiétante et qui empestait les ténèbres, tout juste là où nous étions quelques instants plus tôt. Il ne s’agissait pourtant pas d’un Heartless, ce n’était pas leur fumet habituel. Mais alors, quel genre de créature était-ce? Mon nez se fronça même et je du me retenir pour ne pas me couvrir le visage d’une main. Tout cela ne me disait rien qu’y vaille. Devais-je en informer Yuna? C’est le moment que choisi la demoiselle pour me tirer de mes pensées, encore toute chamboulée par notre fuite. Devant ses remerciements, je me contentai d’un mouvement de tête, pour lui signifier que ce n’était rien. Néanmoins, la demoiselle n’en avait pas terminé. La voilà qui me demandait pourquoi j’étais ici, mentionnant qu’elle n’avait pourtant pas vu de Sans-cœur dans les environs. Il en allait de même pour moi, mais ce pic de noirceur dans l’air ambiant n’était en rien rassurant. Subitement gênée, l’adolescente aux yeux vairons se repris, s’excusant au passage pour sa curiosité. Je préférai ne pas souligner d’avantage la cause de son malaise, me contentant plutôt de directement répondre à ses interrogations.

▬ Je crois qu’il y a autre chose que des Heartless ici. Quelque chose de très sombre. Il vaudrait mieux que tu ne restes pas ici trop longtemps.

Terminais-je tout en gardant l’odeur à l’œil, au cas où elle voudrait s’approcher. C’est pourtant tout l’inverse qui se produisit alors que les ténèbres que je percevais semblèrent disparaître d’un coup. Était-ce l’œuvre de l’un des portails des ténèbres, tels que ceux que j’avais jadis utilisés, à l’instar de l’organisation? Cette seule pensée suffisait à me faire serrer le poing, soucieux. Je devais découvrir le fin mot de cette histoire, mais ne pouvait le faire avec Yuna à mes côtés. Il me fallait la mettre en sureté avant d’entreprendre ces recherches et de confronter cette présence noire. Tendant la main, j’appelai à moi une lumière vive, tournant sur elle-même tout en se fondant en ombres épaisses et noires. Lorsqu’elles se dissipèrent finalement, accompagnés de petites orbes lumineuses, la silhouette de Way to the Dawn avait fait son apparition.

▬ Je connais un endroit où tu devrais être en sécurité. C’est un havre où se réfugient les gens dans le besoin d’un abri. Je vais t'y conduire.




If the world is made of light and darkness... We'll be the darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 
A long way from home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pirates Tueurs de Long Drong Sylver - Bardés de Pistolets
» Adhésions a la Home Fleet
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» Le playstation Home
» Le grand marché de la baie d'Ha Long

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Role Play :: Villes & Villages :: Port Royal-
© Beyond the Keyhole - 2016
Forum inspiré de la saga Kingdom Hearts.
toute reproduction partielle ou totale est prohibée.